• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Chronique de l'été

Les grossesses sont plus nombreuses en vacances

Les spécialistes de la sexologie sont toujours frappés par le fait que les grossesses sont plus nombreuses en vacances ; en particulier, lors des premiers rapports sexuels de la jeune fille.

Les grossesses sont plus nombreuses en vacances tommaso79 / iStock


  • Publié le 05.07.2022 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pourtant, avec la pilule et le préservatif, les adolescentes bénéficient de protections autrement plus efficaces que celles de leurs grands-mères, et les femmes connaissent de mieux en mieux leurs dates probables d’ovulation.

C’est sans compter le soleil et les changements de rythme dus aux vacances, deux facteurs dont on sait qu’ils perturbent le bon fonctionnement habituel des ovaires. C’est pourquoi, l’alcool aidant sans doute beaucoup – et les adolescentes doivent être mises en garde contre ce type d’ivresse –, de nombreuses jeunes filles se retrouvent un matin d’été un peu dans l’ignorance de ce qui leur est arrivé.

Selon une étude, sur 10.000 jeunes filles concernées, dans plus de 99 % des cas, la perspective d’une grossesse était inconcevable.

Il ne faut donc absolument pas attendre un retard de règles pour agir, d’autant que l’été, la durée des cycles est extrêmement variable. Car, pour celles qui ne veulent absolument pas d’enfants, du moins trop tôt, il faudra pratiquer une interruption volontaire de grossesse, une IVG, c’est ainsi que s’appelle l’acte médical.

Même si elle ne revêt plus l’aspect sordide d’autrefois, lorsqu’elle était clandestine, l’IVG reste un acte grave qui marquera d’une pierre noire la vie sexuelle consciente ou inconsciente de la jeune femme.

En fait, la réaction peut être beaucoup plus rapide. C’est aujourd’hui facile et parfaitement légal. La célèbre « pilule du lendemain » est disponible sans prescription médicale dans toutes les pharmacies. Un traitement très court, sans beaucoup d’effets secondaires, avec des contre-indications minimes.

Les Américaines utilisent une autre méthode, très peu appliquée en France surtout par méconnaissance, et qui présente l’avantage de pouvoir être utilisée un peu plus tard que la pilule du lendemain : la pose d’un stérilet. Alors que l’on réservait celui-ci plutôt aux femmes venant d’accoucher et ne désirant pas prendre la pilule, les nouveaux stérilets offrent une solution efficace, non douloureuse et sans danger pour celles qui ont réfléchi un peu trop longtemps.

Toutefois, si ces solutions peuvent aujourd’hui régler de véritables drames potentiels, il ne faut absolument pas les considérer comme des moyens de contraception. Dès les premiers rapports, surtout s’ils sont non protégés par le garçon – rappelons que la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles devrait protéger tous les rapports surtout en vacances –, une visite chez un médecin généraliste s’impose pour accéder à sa vie de femme avec toute la sérénité que la beauté du moment impose.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES