• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gynécologie

La contraception sera désormais gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce matin que la contraception deviendra gratuite pour toutes les femmes jusqu'à leur 25 ans à compter du 1er janvier 2022.

La contraception sera désormais gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans nensuria / istock.

  • Publié le 09.09.2021 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La pilule est le moyen de contraception le plus utilisé en France, devant le dispositif intra-utérin et le préservatif.
  • Néanmoins, le recul du recours à la pilule est net, en particulier chez les femmes de 20-29 ans.

Une gratuité de la contraception pour toutes les Françaises de moins de 25 ans, et ce à partir du 1er janvier. C’est ce qu’a annoncé sur France 2 ce jeudi 9 septembre le ministre de la Santé Olivier Véran.

"Un recul de la contraception en France"

"Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique, de la consultation de prescription et de tous les soins liés à cette contraception", a expliqué l’homme politique. "Il y a un recul de la contraception en France, et le premier motif c'est pour des raisons financières", a-t-il aussi argumenté pour justifier cette nouvelle mesure, proposée au moment ou de plus en plus de candidats se mobilisent pour la campagne présidentielle.

"L'âge de 25 ans a été retenu car il s'agit de celui qui marque le début de l'indépendance financière. C’est aussi l’âge où l’on va quitter définitivement la complémentaire de santé de son foyer", conclut Olivier Véran.

21 millions d'euros par an

Cette évolution coûtera 21 millions d'euros par an à l'État. Jusque-là, seules les mineures pouvaient bénéficier d’un accès gratuit à la contraception. Cette prise en charge de l’Assurance Maladie, mise en place en 2013 pour les 15/18 ans, puis étendue aux moins de 15 ans l’année dernière, a permis de faire sensiblement baisser le taux de recours à l’IVG (interruption volontaire de grossesse), passé de 9,5 à 6 pour 1 000 entre 2012 et 2018.

Pour justifier l’extension de la gratuité aux moins de 15 ans, le gouvernement avait indiqué fin 2019 que "chaque année, près de 1 000 jeunes filles de 12 à 14 ans sont enceintes en France" et que "parmi ces grossesses, 770 se concluent par une IVG".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité