• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Crise de goutte

Les aliments à privilégier pour réduire le taux d’acide urique

Voici les aliments à privilégier pour réduire naturellement le taux d’acide urique et la crise de goutte. 

Les aliments à privilégier pour réduire le taux d’acide urique jittawit.21/istock


  • Publié le 04.07.2022 à 13h48
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Selon l’Assurance maladie, 0,9 % de la population française souffrait de goutte en 2013.
  • Les hommes sont plus touchés que les femmes.
  • Sans traitement, il faut une à deux semaines pour qu'un accès de goutte disparaisse.

Des douleurs intenses en pleine nuit au niveau d’une articulation, devenue rouge et gonflée, voire de la fièvre : la crise de goutte est souvent brutale, et toujours douloureuse. Ces poussées inflammatoires au niveau d’une articulation sont provoquées par différents facteurs. Des médicaments permettent de calmer la douleur en quelques heures, et des traitements de fond empêchent l’apparition de nouvelles crises. Chez certaines personnes, une modification du régime alimentaire peut suffire à faire baisser la fréquence des crises. 

Qu’est-ce que la goutte ?

Cette maladie chronique est liée à des "dépôts de microcristaux d’acide urique dans les articulations et les tissus environnants", précise l’Assurance maladie. Ces dépôts de microcristaux sont la conséquence d’un taux d’acide urique dans le sang trop élevé, lié à "un apport alimentaire élevé en purines et surtout par un défaut d’élimination par les reins de l’acide urique". Les purines, présentes dans différents aliments et boissons, sont dégradées puis éliminées ensuite par les reins. L’excès d’acide urique dans le sang engendre la formation des cristaux, qui se déposent ensuite dans les articulations, et vont provoquer l’inflammation, responsable de la crise.  

Une alimentation faible en purines

Pour limiter la quantité de purines non éliminées par l’organisme, il faut réduire leur consommation. Elles sont notamment présentes dans l’alcool, la bière, les boissons sucrées riches en fructose, dans les aliments riches en protides comme la viande (viande rouge, abats comme les ris de veau, la cervelle et le foie, la charcuterie) ou dans certains poissons (anchois, hareng). Les fruits de mer, qu’il s’agisse des crustacés ou des moules, sont aussi riches en purines. 

À l’inverse, certains aliments participent à la réduction du taux d’acide urique dans le sang. Les fruits, légumes et autres céréales complètes sont à privilégier. Des études ont montré que la consommation de cerises réduisait le risque de crise, comme le café, s’il est bu avec modération. La prise de compléments alimentaires à base de vitamine C participerait aussi à la réduction du taux d’acide urique dans le sang. Enfin, il est recommandé de perdre du poids, car le surpoids augmente le risque de crise. La perte de quelques kilos peut également soulager les articulations, malmenées par la maladie. 

D’autres facteurs en cause

"Les médicaments diminuant l’élimination par les reins de l’acide urique peuvent être à l’origine de la goutte, ajoute l’Assurance maladie. C’est le cas de certains diurétiques ou antihypertenseurs, l’acide acétylsalicylique à faible dose, la cyclosporine, le tacrolimus, les médicaments antituberculeux." Toutefois, ces traitements ne doivent pas être interrompus sans avis médical. Des maladies comme l’insuffisance rénale, le syndrome métabolique, l’hypertension ou le diabète sont aussi des facteurs de risque. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES