• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Environnement

Pourquoi les allergies au pollen sont plus sévères cette année

Les allergies au pollen sont plus sévères cette année. Voici pourquoi. 

Pourquoi les allergies au pollen sont plus sévères cette année razyph/istock


  • Publié le 19.06.2022 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Généralement, les personnes ressentent davantage les symptômes de leur allergie aux pollens quand elles sont en extérieur, surtout quand il fait beau ou qu’il y a du vent.
  • Les allergies peuvent concerner tout le monde et se déclencher sans raison particulière, à n’importe quel âge.

La France est classée rouge, selon la carte du risque d’allergie aux pollens publiée le 17 juin par le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Cela signifie que l’impact sanitaire prévisionnel des pollens est jugé élevé par l’instance. Autrement dit, il y a de grandes chances - si ce n’est pas déjà le cas - que vous souffriez d’allergies. Et la particularité, cette année, est qu’elles pourraient être plus fortes que dans le passé.

Le symptômes des allergies aux pollens sont multiples et peuvent être différents d’une personne à l’autre : éternuements en série, crises d'asthme, les yeux rouges qui démangent ou larmoyants, etc. Mais cette année spécifiquement, il semblerait que les personnes touchées aient des manifestations plus intenses.

Des symptômes plus forts 

"Ces dernières semaines, j'ai subi des attaques beaucoup plus fortes que les années précédentes à la même époque", explique Elodie Germain, allergique au pollen depuis l'adolescence à l’Agence France Presse (AFP).  C'est comme si une vague de pollen déferlait sur moi (...). Un nez qui coule en permanence, des démangeaisons sur tout le visage, le cou et le palais”.

Un constat partagé par Pascale Couratier, directrice générale de l'association française pour la prévention des allergies. Elle explique à Europe 1 que "des symptômes ont été ressentis par beaucoup et de façon très violente" et d’ajouter, pour expliquer ce phénomène, qu’"en 2020, il y avait le confinement, donc les gens sont moins sortis. Et l'an dernier, le port du masque a pu protéger contre les allergies".

Réchauffement climatique 

Le retour à la vie normale, sans masque, est une partie de l’explication. Mais certains avancent d’autres arguments liés au dérèglement climatique. "En 30 ans, on a déjà observé que les quantités de pollens de bouleau (un type d’arbre dont le pollens est très allergisant) avaient augmenté de plus de 20%", développe Samuel Monnier, porte-parole du RNSA, à l’AFP. En effet, la chaleur est un des éléments qui favorisent l’augmentation des pollens. 

Dans les années à venir, le réchauffement climatique aura donc un impact pour les personnes allergiques, en rendant la période des allergies plus longue et les pollens plus agressifs. Mais si vous en souffrez, quelques réflexes peuvent et pourront soulager vos symptômes comme aérer votre domicile le matin et le soir, faire sécher le linge à l’intérieur, se rincer les cheveux le soir - car le pollen s’y dépose beaucoup - et éviter les substances allergisantes ou irritantes chez soi comme l’encens ou les parfums d’intérieur.  

Pour ce qui est de cette année, rassurez-vous, les allergies devraient se calmer d’ici au début du mois de juillet… Pour vous laissez passer un bel été. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES