• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Cancer de la peau

Vague de chaleur : on ne se protège pas assez du soleil en ville

À la plage ou en ville, les mesures de protection contre le soleil doivent être les mêmes, surtout lors d'une vague de chaleur.

Vague de chaleur : on ne se protège pas assez du soleil en ville Pheelings Media/istock


  • Publié le 16.06.2022 à 14h35
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Il existe différents cancers de la peau : les mélanomes, les carcinomes basocellulaires et les carcinomes épidermoïdes.
  • Le mélanome est le moins fréquent mais le plus grave, dans 20% des cas, il entraîne des métastases.
  • Selon la Ligue contre le cancer, la surexposition des jeunes au soleil est l’une des causes de l’augmentation du nombre de cas de cancer de la peau.

L’été approche et pour certains, il est synonyme de vacances à la mer. Parmi les incontournables présents dans les valises, il y a la crème solaire. Pourtant, elle ne doit pas être réservée aux vacances, même en ville, le soleil est dangereux. "En ville, ce n’est pas un sujet de préoccupation", remarque le Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue, dans une interview à 20 minutes.

"Le soleil a des effets bénéfiques sur notre organisme, rappelle la Ligue contre le cancer. Il est indispensable à notre bien-être physique et mental, notamment pour la production de vitamine D." Mais il ne faut pas en abuser : 20 minutes d’exposition quotidienne suffisent, car "70% des cancers de la peau sont liés aux rayons UV (naturels ou artificiels)".

Se protéger, quel que soit le lieu 

Les rayonnements du soleil n’épargnent pas les villes. "En ville aussi, les UV sont nocifs et restent très dangereux pour la peau, notamment celle des plus jeunes", rappelle le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV). Il faut donc appliquer les mêmes mesures de protection en ville, qu’à la plage : éviter de s’exposer au soleil entre 12 et 16 h, porter des vêtements couvrants et un chapeau à bords larges. "Et on applique une crème solaire indice 50 dès qu’il y a un soleil fort, tous les matins, même pour aller faire ses courses", précise le Dr Rousseaux à 20 minutes. Toutes les zones exposées doivent être protégées, comme les oreilles par exemple. "À renouveler toutes les deux heures, ajoute Dr Marc Perrussel, dermatologue au CHU de Pontchaillou à Rennes et vice-président du Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV), à 20 minutes. Et cela ne dispense pas d’éviter le soleil aux heures les plus chaudes."

Attention aux métiers en extérieur !

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. Certaines personnes sont davantage exposées, sans qu’elles n’aient le choix : les travailleurs du BTP par exemple, ou toutes celles dont le métier est en extérieur. "Il est nécessaire d'adopter des mesures individuelles de protection, en particulier en portant des vêtements protecteurs contre les UV (secs, mailles serrées, manches longues), des lunettes filtrantes et des chapeaux à bords larges", recommande l’Institut national du cancer. 

Protéger les enfants 

Les enfants font partie des personnes les plus fragiles vis-à-vis des rayons du soleil, car leur peau est moins épaisse que celle d’un adulte. "De plus, le système pigmentaire de la peau est encore immature et donc vulnérable aux effets des rayonnements UV", indique la Ligue contre le cancer. Si à la plage, le réflexe de les protéger avec des chapeaux, de la crème solaire et des vêtements adaptés, tout en évitant les heures les plus chaudes, en ville, les mêmes habitudes doivent être prises. "Il faut impérativement que ce message soit largement diffusé, et  qu’au niveau des collectivités qui accueille les enfants (écoles, crèches, garderie, etc…) les mesures de protection soient bien respectées concernant l’exposition  des enfants au cours de leurs activités", alerte le SNDV.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES