• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Pourquoi le fer est bon pour la santé

Le fer est essentiel pour la santé humaine… Mais beaucoup de personnes sont carencées. À quoi sert le fer ? Où en trouver et comment éviter les carences ? Explications. 

Pourquoi le fer est bon pour la santé 13-Smile/istock


  • Publié le 05.06.2022 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chez l’enfant, la quantité normale d’hémoglobine change à chaque étape de la croissance.
  • Il faut entre 150 et 180 grammes par litre (g/l) de sang d’hémoglobine chez le nouveau-né, 115 g/l entre un et deux mois, 105 g/l de deux mois à 1 an et 115 g/l de 1 an à la puberté.

Entre 2,5 et 4 grammes…. C’est la quantité de fer que contient le corps humain, aussi bien chez la femme que chez l’homme, selon l’Assurance maladie. Il s’agit de l'oligoélément le plus abondant de notre organisme.

Le fer, très important pour le transport de l’oxygène

Le fer est très important pour la santé humaine et surtout pour le transport de l’oxygène dans le corps. En effet, lorsque nous inspirons, l’oxygène arrive dans les poumons, passe ensuite dans le sang et se fixe dans les globules rouges…. Mais pour cela, il faut du fer car celui-ci se combine à l’hémoglobine - une autre substance des globules rouges - pour fixer l’oxygène. 

Un hémogramme pour diagnostiquer le manque de fer

En cas de carence en fer, le taux d’hémoglobine et de globules rouges diminuent, ce qui signifie que le patient fait de l’anémie. Ainsi, l’oxygène n’est plus transporté jusqu’aux organes, ce qui se manifeste par divers symptômes : fatigue, essoufflements, pâleur, maux de tête, etc. Pour la diagnostiquer, les médecins prescrivent généralement un bilan sanguin, appelé hémogramme, qui vise à évaluer le taux d’hémoglobine dans le sang. 

“la carence nutritionnelle la plus répandue dans le monde”

Chez l’adulte, la quantité normale d’hémoglobine est de 130 grammes par litre (g/l) de sang chez l’homme et 120 pour la femme, sauf quand elle est enceinte, moment où il lui faudrait 105 g/l à partir du second trimestre de grossesse, selon l’Assurance maladie. “La carence en fer est la principale cause d’anémie, qui est la carence nutritionnelle la plus répandue dans le monde, touchant 33 % des femmes qui ne sont pas enceintes, 40 % des femmes enceintes et 42 % des enfants”, peut-on lire sur le site de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Vérifier aussi le taux de ferritine

Pour vérifier que l’anémie est bien due à une insuffisance en fer, le médecin demande aussi un dosage de la ferritine. Il s’agit d’une protéine qui assure le stockage du fer dans le sang. Le taux normal est compris entre 20 et 400 nanogrammes par millilitre de sang. S’il est inférieur, cela signifie que la personne a une carence. 

Manger des aliments riches en fer pour prévenir le manque

Selon l’Assurance maladie, une alimentation normale apporte environ 10 à 15 milligrammes de fer par jour, mais seulement 5 à 10 % sont absorbés par l’organisme. Pour couvrir ses besoins, il faut donc privilégier certains aliments riches en fer, tels que la viande rouge, le boudin, le foie, les crustacés ou encore les légumes secs à l’instar des lentilles. Les œufs et les produits laitiers aussi, pour leur apport en vitamine B12. Enfin, les choux de Bruxelles, les asperges ou les petits poids qui sont riches en vitamine B9. 

Des spécificités chez les plus jeunes

Lors des trois premières années de vie, 20 à 30% des enfants français manquent de fer. Il est donc essentiel de prévenir ce risque. Pour cela, l’allaitement maternel ou la prise de lait infantile enrichi en fer est recommandé. Ensuite, une alimentation équilibrée et variée devrait suffire à garder nos petits chérubins en bonne santé… et suffisamment pourvus en fer !

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES