• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Insuffisance cardiaque

Même consommé avec modération, l’alcool fait des ravages sur le cœur

Des chercheurs ont découvert que des niveaux de consommation d'alcool actuellement considérés comme moins dangereux par certains pays sont liés au développement de l'insuffisance cardiaque.

Même consommé avec modération, l’alcool fait des ravages sur le cœur Iuliia Pilipeichenko


  • Publié le 24.05.2022 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D’après une étude, l'alcool pourrait être plus dangereux pour le cœur qu'on ne le pensait auparavant.
  • Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'Union européenne est la région du monde où l'on boit le plus.

Une consommation modérée ou élevée d'alcool est associée à un risque 4,5 fois plus élevé d'aggravation de la santé du cœur chez les personnes ayant souffert d'insuffisance cardiaque : voilà la conclusion d’une étude de la Société européenne de cardiologie.

Ainsi, la consommation d’alcool, même à faible dose, pourrait être plus dangereuse pour le cœur qu'on ne le pensait jusqu'ici.

Approche plus prudente 

Cette étude vient s'ajouter à l'ensemble des preuves indiquant qu'une approche plus prudente de la consommation d'alcool est nécessaire", a déclaré l'auteur de l'étude, le Dr Bethany Wong, de l'hôpital universitaire St. Vincent, à Dublin, en Irlande.

"Pour minimiser le risque que l'alcool cause des dommages au cœur, si vous ne buvez pas, ne commencez pas. Si vous buvez, limitez votre consommation hebdomadaire à moins d'une bouteille de vin ou à moins de trois canettes et demie de 500 ml de bière à 4,5 %”, recommande l’experte.

744 adultes de plus de 40 ans

L'étude comprenait 744 adultes de plus de 40 ans, soit à risque de développer une insuffisance cardiaque en raison de facteurs de risque (par exemple, hypertension artérielle, diabète, obésité), soit présentant déjà une pré-insuffisance cardiaque. 

L'âge moyen était de 66,5 ans et 53% étaient des femmes. 

Au total, 201 (27 %) patients n'ont déclaré aucune consommation d'alcool, tandis que 356 (48 %) étaient de faibles consommateurs et 187 (25 %) avaient une consommation modérée ou élevée. Par rapport au groupe à faible consommation, ceux qui avaient une consommation modérée ou élevée étaient plus jeunes, plus souvent des hommes et avaient un indice de masse corporelle plus élevé.

Ainsi, dans le groupe des personnes ayant souffert d'insuffisance cardiaque, par rapport au groupe des personnes n'ayant pas consommé d'alcool, une consommation modérée ou élevée était associée à un risque 4,5 fois plus élevé d'aggravation de la santé cardiaque. 

Limites inférieures

Nos résultats indiquent que les pays devraient préconiser des limites inférieures de consommation d'alcool sans danger chez les patients en pré-insuffisance cardiaque. En Irlande, par exemple, il est conseillé aux personnes présentant un risque d'insuffisance cardiaque ou une pré-insuffisance cardiaque de limiter leur consommation hebdomadaire d'alcool à 11 unités pour les femmes et 17 unités pour les hommes. Cette limite pour les hommes est plus de deux fois supérieure à la quantité que nous avons jugée sûre”, a déclaré le Dr Wong.

Dans son guide du parcours de soin “Insuffisance cardiaque”, la Haute Autorité de Santé (HAS) prescrit des habitudes alimentaires et un mode de vie adaptée: supprimer toute consommation d’alcool, faire du sport et adopter un régime méditerranéen qui fait la part belle aux produits frais et de saison comme les légumes, les fruits, les légumineuses et les aliments riches en bon gras comme les oléagineux et l’huile d’olive. La HAS préconise également de limiter les aliments riches en sel comme la charcuterie, le fromage et le pain. 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES