• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Cardiologie

30 à 90 minutes d’entraînement musculaire par semaine réduisent le risque de décès prématuré

S’astreindre à faire 30 à 90 minutes de renforcement musculaire par semaine réduirait le risque de décès prématurés… Mais pas plus, car au-delà d’une heure trente les effets seraient néfastes sur la santé. 

30 à 90 minutes d’entraînement musculaire par semaine réduisent le risque de décès prématuré Bojan89/istock

  • Publié le 03.04.2022 à 14h32
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En plus des séances de sport et de musculation, il est recommandé de marcher au moins 10 000 pas par jour.
  • Quelques habitudes permettent d’atteindre cet objectif : aller au travail à pied, faire une marche digestive à la pause déjeuner, prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande aux adultes de 18 à 64 ans de faire au moins 150 à 300 minutes de sport d’intensité modérée ou 75 à 150 minutes d’intensité soutenue par semaine. 

L’importance du renforcement musculaire

L’instance souligne aussi l’importance du renforcement musculaire qui devrait, dans l’idéal, être l’objet d’au moins deux séances hebdomadaires - d’intensité modérée ou supérieure - et solliciter les principaux groupes musculaires. Selon l’OMS, cela procurerait des bienfaits supplémentaires pour la santé… Un constat aussi partagé par les auteurs d’une étude qui vient d’être publiée dans la revue BMJ Journals.

10 à 20% de risques de décès prématurés en moins

D’après les chercheurs, 30 à 90 minutes de musculation par semaine pourraient réduire les risques de décès prématurés de 10 à 20%, toutes causes confondues. Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont réalisé une méta-analyse, c’est-à-dire qu’ils ont compilé les résultats de plus de seize études distinctes faites par le passé par d’autres chercheurs sur la longévité, la musculation et les risques de maladies. De cette façon, ils pouvaient étudier les données de milliers de personnes principalement issues d'Amérique du Nord et d’Europe occidentale. 

1h30 maximum de musculation par semaine

Des 30 à 90 minutes, les auteurs de cette méta-analyse estiment donc que la musculation est très bénéfique pour la santé. En revanche, ils ont observé qu'au-delà de trois heures par semaine, ce type d’entraînement pouvait augmenter les risques de décès prématuré d’environ 10 %. Attention donc à ne pas trop en faire, l’idéal est de se limiter au maximum à 1h30 hebdomadaire. 

Prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires ou du diabète

Dans le détail, les scientifiques ont mesuré l’impact de la musculation sur la prévention de certaines maladies. Ainsi, ils ont découvert que 40 à 60 minutes par semaine était la durée idéale pour se prémunir des maladies cardiovasculaires. En revanche, chaque minute supplémentaire passée à se muscler protège davantage contre le risque de développer du diabète. Enfin, en ce qui concerne les cancers d’un certain type - pancréas, rein ou encore intestin - le renforcement musculaire n’a aucun impact positif ou négatif. 

Dernier argument pour vous convaincre des bienfaits de la musculation : plus le corps est musclé, plus il dépense d’énergie… au repos ! Une bonne motivation pour sortir son tapis de gym ou s’inscrire dans une salle de sport !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES