• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Vieillissement

Cancer de l’intestin : 12% de risque en plus lorsque l'âge biologique est plus élevé que l'âge réel

Le vieillissement biologique accéléré augmenterait la probabilité d’être atteint d’un cancer de l’intestin.

Cancer de l’intestin : 12% de risque en plus lorsque l'âge biologique est plus élevé que l'âge réel Pornpak Khunatorn/istock


  • Publié le 30.03.2022 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En présence de sang dans les selles, il faut absolument consulter un médecin car cela peut être le signe d’un cancer de l’intestin.
  • Limiter les conduites à risques, comme une mauvaise alimentation ou le tabagisme, serait bénéfique pour l’horloge épigénétique.

En France, 1746 nouveaux cas de cancer de l’intestin grêle ont été diagnostiqués en 2018, selon Santé Publique France. 56% de ces patients étaient des hommes. L'intestin grêle - ou le petit intestin - se situe entre l’estomac et le côlon. Lorsqu’une personne est touchée par un cancer sur cette zone, elle peut ne ressentir aucun symptômes pendant une longue période ou des troubles qui ne sont pas spécifiques - comme des nausées ou des douleurs abdominales - qui ne la pousse donc pas à consulter un médecin immédiatement, ce qui peut retarder le diagnostic. 

Différents facteurs de risque…

D’après la ligue contre le cancer, il y a différents facteurs de risques au cancer de l’intestin : certaines maladies de l’appareil digestif comme celle Crohn, des pathologies héréditaires de l’intestin comme le cancer colorectal héréditaire sans polypose et polypose adénomateuse familiale (PAF) ou encore les mauvaises habitudes alimentaires… Mais, selon une étude publiée dans la revue eLife, l’âge biologique - qui est différent de celui que l’on a réellement - pourrait aussi jouer un rôle. 

…dont peut être l’horloge épigénétique

Les auteurs estiment que le vieillissement accéléré de l’horloge épigénétique - ou horloge biologique - pourrait augmenter le risque de cancer de l'intestin. Mais qu’est-ce que cette horloge épigénétique ? L’épigénome est l'ensemble des modifications dans la régulation et/ou le fonctionnement des gènes qui interviennent au cours de la vie d’un individu. Certains gènes sont liés au vieillissement, notamment le marqueur épigénétique appelé méthylation de l'ADN qui est souvent utilisé pour mesurer l’âge. En l’étudiant, les scientifiques peuvent déterminer le vieillissement biologique, c'est-à-dire l'âge réel de nos cellules par rapport à leur âge en années.

L’accélération épigénétique de l’âge…

"Lorsque l'âge biologique d'un individu est supérieur à son âge chronologique, on parle d’accélération de l'âge épigénétique, explique Fernanda Morales-Berstein, l’un des auteurs de l'étude. L'accélération de l’âge épigénétique (...) a été associée à plusieurs effets néfastes sur la santé, notamment le cancer. L’épigénétique est déjà utilisée pour prédire le risque de développer cette maladie ou la détecter à un stade précoce, mais on ne sait toujours pas si le vieillissement épigénétique accéléré est une cause de cancer”. 

…augmente les risques de cancer de l’intestin

L’équipe de chercheurs a donc mené des expériences pour lever cette interrogation. Ainsi, ils estiment qu’aucune preuve ne permet d’affirmer que l’accélération de l’âge épigénétique est liée au cancer du sein, du poumon, de l'ovaire ou de la prostate. En revanche, pour le cancer de l’intestin, les scientifiques ont observé un risque de 12% en plus par année supplémentaire de l’âge épigénétique par rapport à l’âge réel.

Vers des thérapie épigénétiques ciblées ?

"Si un âge épigénétique plus avancé que le réel est un facteur de risque pour le cancer de l'intestin, cela signifie que l'horloge biologique peut être traitée en amont, notamment pour les patients à risque, souligne Rebecca Richmond, une des autrices. Des recherches supplémentaires vont être nécessaires afin d’évaluer si l'accélération épigénétique de l'âge peut être modifiée par le mode de vie ou par des interventions cliniques”. En effet, certains facteurs de risque du cancer, comme l’obésité ou le tabagisme, sont aussi soupçonnés d’agir sur l’accélération de l’âge épigénétique. À terme, les auteurs espèrent que des thérapies épigénétiques ciblées pourront être mises au point pour prévenir le cancer de l’intestin.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES