• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Second rappel

Covid-19 : la HAS favorable à une quatrième dose de vaccin pour les plus de 65 ans à risque

Pour faire face à une nouvelle hausse des contaminations à la Covid-19, la Haute Autorité de santé vient de donner son feu vert à une seconde dose de rappel pour les personnes de plus de 65 ans à risque de forme sévère de la maladie.

Covid-19 : la HAS favorable à une quatrième dose de vaccin pour les plus de 65 ans à risque Jelena Stanojkovic/iStock


  • Publié le 19.03.2022 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Depuis le début de la campagne de rappel, 39 348 018 personnes ont reçu une dose de rappel.
  • Au 8 mars 2022, seulement 74,3% des personnes plus de 80 ans avaient reçu un rappel vaccinal.

Pour contrer le rebond de l’épidémie de Covid-19, la Haute Autorité de santé (HAS) vient de se prononcer en faveur d’un élargissement du "second rappel" vaccinal pour les personnes de plus de de 65 ans à risque de forme sévère de la maladie.

Une 4e dose pour les personnes qui le souhaitent

Cette quatrième dose de vaccin, qui est déjà recommandée pour les personnes immunodéprimées, pour les personnes de 80 ans et plus, ainsi que pour les résidents d’EHPAD, est indispensable pour protéger les personnes les plus fragiles, estime la HAS. "Les dernières données épidémiologiques françaises disponibles montrent que ce sont toujours les personnes âgées de 65 ans et plus qui restent les plus à risque de développer une forme grave de la maladie et de décéder : au 10 mars 2022, les plus de 60 ans représentaient ainsi 80 % des patients hospitalisés avec Covid-19", rappelle-t-elle dans son communiqué.

Cette nouvelle dose de rappel doit cependant être réservée "aux personnes de plus de 65 ans qui le souhaitent et qui sont soit à très haut risque de forme sévère de la maladie, soit polypathologiques". Elle doit être "discutée dans le cadre d’une décision médicale partagée avec l’équipe soignante en prenant en compte la situation médicale individuelle". Par ailleurs, la HAS recommande "en cas de second rappel de respecter de préférence un intervalle d’au moins 6 mois avec le premier rappel", et estime que cette seconde dose de rappel n’est pas nécessaire chez les personnes ayant été contaminées par le variant Omicron, quel que soit leur âge.

Pas d’élargissement du second rappel à toute la population

Faut-il s’attendre à un élargissement de la quatrième dose de vaccin à toute la population ? Pour le moment, la HAS ne l’estime pas "pertinent" en raison du manque de données sur son efficacité et par souci des "enjeux de responsabilité". Cette décision recoupe celle de l’Agence européenne des médicaments (EMA) jeudi.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES