• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Vaccination

Covid-19 : une quatrième dose est-elle nécessaire pour toute la population ?

Une quatrième dose de vaccin contre la Covid-19 augmenterait le nombre d'anticorps neutralisants mais au maximum, leurs niveaux ne seraient pas supérieurs à ceux atteints après une troisième dose. 

Covid-19 : une quatrième dose est-elle nécessaire pour toute la population ? gpointstudio/istock


  • Publié le 26.02.2022 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Actuellement, plus de 53 millions de Français sont entièrement vaccinés.
  • En France, plus de 38 millions de personnes ont reçu leur dose de rappel.

Quatre doses de vaccins contre la Covid-19 augmenteraient le niveau d'anticorps neutralisants, c’est-à-dire qui bloquent l’infection virale dans les cellules, selon une étude publiée sur le site de pré-publication medRxiv. Mais les chercheurs ont nuancé cette observation car les niveaux d’anticorps atteints avec cette quatrième dose ne surpasseraient pas ceux atteints avec la troisième dose. Autrement dit, après le premier rappel vaccinal, les suivants ne serviraient qu’à retrouver le niveau d’anticorps post-rappel, qui baisse au fil des mois, mais ne protégeraient pas davantage. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs ont regroupé 274 participants au sein d’un essai clinique. Tous étaient des soignants et ont reçu une quatrième dose de vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna) au moins trois mois après leur injection de rappel. 

Même protection face aux variants

En parallèle, ils ont isolé 25 de ces participants afin de mieux comprendre l’impact d’une quatrième dose sur les anticorps neutralisants vis-à-vis des variants du coronavirus. Ainsi, ils ont observé les mêmes résultats pour la troisième et la quatrième dose : les anticorps neutralisants étaient plus efficaces contre Delta que contre Omicron. Une preuve supplémentaire, selon les chercheurs, qu’une quatrième dose n’offrirait pas un niveau de protection plus élevé qu’avec le rappel initial dont le niveau de protection est déjà très satisfaisant. 

Une quatrième dose pour les plus de 75 ans et les patients immunodéprimés

Les participants de l’étude étaient des personnes actives, ce qui signifie que ces résultats sont valables pour des adultes. En revanche, pour les patients âgés, ils pourraient être différents. Certains pays, comme le Chili ou la Grande-Bretagne, ont déjà mis en place une quatrième dose pour cette catégorie de la population. Outre-Manche, les plus de 75 ans et les individus de plus de 12 ans ayant des comorbidités sont par exemple invités à la faire. "Les personnes à qui on propose cette quatrième dose sont celles pour qui le vaccin est probablement le moins efficace à cause d'une maladie, de médicaments immuno-suppresseurs ou à cause de l'âge. Ils ont moins de chances d'être aussi bien protégés par une vaccination et s'ils sont infectés, ils ont plus de chances d'être gravement malades. C'est pourquoi ce sont les personnes qui bénéficieraient le plus d'une quatrième dose", a expliqué le Dr Peter English, ancien président du Comité de santé publique de la British medical association auprès du Science Media Center.

Actuellement en France, selon les recommandations du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) dans un avis daté du 19 novembre 2021, il n’y a que les personnes immunodéprimées qui sont concernées par une quatrième dose de rappel. Dans le détail, il s’agit par exemple de patients transplantés d’organes solides et transplantés récents de moelle osseuse, atteints de maladies auto-immunes, de certains types de lymphomes ou encore de formes rares de déficits immunitaires primitifs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES