• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Pourquoi l’anxiété s’aggrave le soir chez certains ?

Les personnes qui se laissent envahir par l'inquiétude excessive angoisseraient davantage en fin de journée, d’après une étude américaine.

Pourquoi l’anxiété s’aggrave le soir chez certains ? izkes/iStock

  • Publié le 09.03.2022 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les troubles anxieux affectent environ 15 à 20 % de la population à un moment ou un autre de leur vie.
  • Ils sont deux fois plus présents chez les femmes que chez les hommes.
  • Notre propension à l’inquiétude déterminerait la stabilité de notre taux d’anxiété.

"Les théories existantes et les preuves empiriques suggèrent que la propension à l'inquiétude est associée à une réponse anxieuse. Cependant, on ignore comment la propension à s’inquiéter peut influencer l'expérience de l'anxiété tout au long de la journée". C’est ce qu’ont écrit des scientifiques américains dans une étude publiée récemment dans la revue Personality and Individual Differences.

Pour savoir comment le niveau d’inquiétude affecte l’anxiété ressentie au cours de la journée, les chercheurs ont recruté 136 adultes. Les participants ont dû remplir un questionnaire tous les jours pendant une semaine. Dans ce dernier, les volontaires indiquaient à quel point ils étaient angoissés le matin, l’après-midi et le soir afin que les auteurs puissent mesurer leur taux d’anxiété.

"L'inquiétude peut devenir dangereuse"

Les scientifiques ont constaté que les niveaux d’anxiété diminuaient au fil de la journée pour les personnes peu ou moyennement anxieuses car elles étaient moins sujettes à l’inquiétude. En revanche, les adultes ayant une propension élevée à l’inquiétude ont signalé une augmentation de l’anxiété qui s’est maintenue tout au long de la journée, même le soir. Selon les chercheurs, ces résultats suggèrent que céder à l’inquiétude excessive peut maintenir l'anxiété à des niveaux élevés et constants.

"À des niveaux sains, l’inquiétude peut nous aider à anticiper les menaces et à nous préparer pour l'avenir, explique la chercheuse. L'inquiétude peut devenir dangereuse si sa fréquence ou son intensité est disproportionnée par rapport à sa source. Si je suis si inquiète à l’idée d'un test à venir que je ne peux pas me concentrer sur mes études, ou si je suis si souvent inquiète à propos des tempêtes que je ne quitte pas ma maison, alors l'inquiétude devient problématique", a expliqué le Dr Rebecca Cox, auteure principale des travaux.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES