• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Trouble de la ventilation nocturne

L’apnée du sommeil provoque des douleurs articulaires chez certaines femmes

Après la ménopause, les patientes souffrant d’apnée du sommeil ressentiraient des douleurs articulaires et une forte fatigabilité au quotidien.

L’apnée du sommeil provoque des douleurs articulaires chez certaines femmes fizkes/iStock


  • Publié le 09.03.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, le syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil touche 4 % de la population.
  • L’apnée du sommeil favorise la survenue d’une hypertension artérielle, d’une insuffisance cardiaque, d’un AVC ou encore d’une maladie coronarienne.

L'apnée du sommeil, aussi appelée "syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS)", a un retentissement sur les activités quotidiennes. Et pour cause, les personnes atteintes de ce trouble de la ventilation nocturne somnolent fréquemment au cours de la journée. Elles rencontrent également des difficultés pour se concentrer et présentent des troubles de la mémoire et de l’humeur. Récemment, des scientifiques japonais se sont intéressés à deux autres conséquences de l’apnée du sommeil sur le quotidien des femmes.

Une étude menée auprès de patientes ménopausées

Pour les besoins de leurs travaux, publiés dans la revue Menopause le 28 février, les chercheurs ont recruté 51 personnes ménopausées souffrant du SAHOS, qui n’ont pas réussi à soigner ce trouble. Ils ont mesuré l'indice de perturbation respiratoire (RDI), le nombre de fois où l'apnée s'est présentée en une heure à l'aide d'un appareil. Les états de santé physique et psychologique des participantes ont été évalués à l'aide de questionnaires.

Un lien entre l’apnée du sommeil et les douleurs articulaires chez les femmes ménopausées

Les auteurs ont constaté que les femmes ménopausées atteintes d’apnée du sommeil souffraient de douleurs articulaires et d’une forte fatigabilité. D’après les résultats, plus une patiente présentait des phases de détresse respiratoire, plus ses douleurs étaient sévères. Dans un communiqué, les scientifiques ont expliqué que "les tissus articulaires possèdent des récepteurs d'œstrogènes, et que les œstrogènes jouent un rôle dans le maintien de l'homéostasie des tissus articulaires tels que le cartilage, les ligaments et les muscles".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES