• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Comportements

Une exposition précoce au plomb dans l'eau potable associée à un risque accru de délinquance à l’adolescence

Les enfants, qui boivent de l’eau provenant de puits, avant l’âge de 6 ans, auraient des niveaux élevés de plomb dans le sang. À cause de cette exposition à cette substance, ils seraient plus susceptibles d’avoir des comportements délinquants après 14 ans. C’est ce qu’a suggéré une récente étude américaine.

Une exposition précoce au plomb dans l'eau potable associée à un risque accru de délinquance à l’adolescence fizkes/iStock


  • Publié le 07.02.2022 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le plomb se diffuse dans l’organisme vers le cerveau, le foie, les reins et les os. Il est stocké dans les dents et les os, où il s’accumule au fil du temps.
  • Boire de l’eau provenant de puits durant son enfance augmenteraient le risque d’ingérer du plomb et d’avoir des comportements délinquants après 14 ans.

Le plomb est un élément toxique pour les êtres humains et particulièrement nocif pour les jeunes enfants. Son ingestion ou son inhalation peut provoquer une anémie, des troubles digestifs, une atteinte du système nerveux ou encore une encéphalopathie. Selon une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, les enfants de moins de 6 ans exposés au plomb auraient plus de risque de commettre des infractions et des délits à l’adolescence.

Avant de mener leurs travaux, les chercheurs américains avaient fait un constat. "L'exposition précoce au plomb dans l'environnement a été liée à une diminution du QI, à des problèmes de comportement, à une baisse des revenus au cours de la vie et à une augmentation de l'activité criminelle. À partir des années 1970, les limites imposées au plom dans la peinture, l'essence, les boîtes de conserve et les services d'eau réglementés ont fortement réduit l'exposition au plomb dans l'environnement aux États-Unis", peut-on lire dans les recherches.

Du plomb présent dans l’eau potable provenant des puits

Pour les besoins de l’étude, les scientifiques ont analysé des données, recueillies entre 1998 et 2011, sur les mesures de plomb dans le sang de 13.580 enfants de moins de 6 ans, qui habitaient dans le comté de Wake. Ils ont également examiné les dossiers concernant la délinquance juvénile. Dans le cadre de ces recherches, les enfants ont ingéré du plomb en buvant de l’eau potable provenant de puits privés.

"La présence de plomb dans l'eau potable est un problème chaque fois qu'elle se produit. Dans le comté de Wake, ce n'est pas un problème pour les ménages alimentés en eau par la ville, mais ça l'est parfois pour ceux qui sont alimentés par des puits", a déclaré Philip J. Cook, co-auteur de l’étude dans un communiqué.

"L'eau provenant de puits est souvent un peu corrosive, et s'il y a du plomb dans les tuyaux (soudure de joints, par exemple), l'eau lixivie (c’est-à-dire fait passer) le plomb sur son chemin vers le robinet. Les maisons les plus récentes bien alimentées n'ont pas ce problème car les réglementations récentes n'autorisent pas l'utilisation du plomb dans les canalisations. Mais pour les résidences plus anciennes dont la tuyauterie n'a pas été refaite, c'est souvent un problème", a-t-il ajouté.

Un lien entre l’exposition au plomb et la délinquance

D’après les résultats, l’exposition précoce au plomb, présent dans l’eau provenant de puits, pourrait avoir un impact sur le comportement des adolescents. Les scientifiques ont constaté que les enfants vivant dans des anciennes maisons avaient un taux de plomb dans le sang 11 % plus élevé que ceux qui bénéficient d'un service d'eau collectif. Selon les auteurs, ces niveaux élevés de plomb dans le sang étaient significativement associés à la délinquance.

L’étude a révélé que les enfants qui buvaient de l’eau provenant de puits privés avaient un risque plus élevé, estimé à 21 %, d'être signalés pour toute forme de délinquance après l'âge de 14 ans, et un risque de 38 % d'avoir un dossier avec une plainte grave, telle qu’une agression.

"Notre étude n'est pas la première à constater que les enfants qui sont exposés au plomb lorsqu’ils boivent de l’eau sont plus susceptibles d'être impliqués dans des actes criminels", a précisé Philip J. Cook. Mais elle "confirme l'urgente nécessité de prévenir l'exposition précoce au plomb dans l'eau potable", a conclu Jackie MacDonald Gibson, auteure principale de l'étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES