• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Semaine d’action 2021

Fibrillation atriale : comment prendre son pouls pour la détecter ?

Caractérisée par l’irrégularité du rythme cardiaque, la fibrillation atriale est un trouble qui touche jusqu’à 750 000 personnes en France. Pour savoir le détecter, savoir prendre son pouls est indispensable.

Fibrillation atriale : comment prendre son pouls pour la détecter ? RobertoDavid/iStock

  • Publié le 17.12.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La fibrillation atriale est un trouble cardiaque le plus souvent silencieux, qui se caractérise par une irrégularité du rythme cardiaque. 
  • Pour détecter cette arythmie qui peut mettre sur la piste d'une fibrillation atriale, il est possible de prendre son pouls.

Des palpitations cardiaques, un essoufflement, des étourdissements ou encore l’impression d’avoir un poids au niveau de la poitrine. Voici quelques-uns des symptômes pouvant mettre sur la voie d’une fibrillation atriale.

Trouble cardiaque le plus fréquent chez les adultes après 40 ans, la fibrillation atriale est chez une personne sur trois une maladie silencieuse, c’est-à-dire sans symptômes aisément repérables ou qui semblent apparemment sans gravité. Pourtant, cette maladie expose à un risque jusqu’à cinq fois plus élevé d’accident vasculaire cérébral (AVC) qu’une personne bien portante.

Il est donc primordial de savoir en détecter les signes, parmi lesquels se trouvent les palpitations et la sensation d’un rythme cardiaque irrégulier, et de savoir prendre son pouls pour vérifier si le cœur bat normalement ou si l’on se trouve face à une arythmie.

Savoir bien prendre son pouls, mode d’emploi

Pour bien prendre son pouls, on peut utiliser son index et son majeur que l’on place au niveau de l’artère radiale – au niveau de la petite gouttière qui se trouve sous le pouce. On perçoit alors le poids et on le mesure grâce à la trotteuse de sa montre ou avec un chronomètre. Il est aussi possible de prendre son pouls au niveau de la carotide, au niveau du cou. On pose alors trois doigts, le majeur, l’index et l’annulaire, juste à côté de la trachée.

La première chose à déterminer est si le rythme est régulier ou non. Il faut également compter : combien de pulsations ressenties en une minute (on peut aussi, c'est arithmétique, compter les pulsations durant 15b secondes et multiplier par 4).

Un pouls normal doit être compris entre 50 et 100 pulsations par minutes. La fréquence cardiaque ne doit pas descendre en dessous de 40 pulsations par minute, ni aller au-delà de 120 pulsations par minute. Au-dessus de 120, il peut s’agir d’une fibrillation atriale, la personne doit alors consulter son médecin. En dessous de 50 pulsations, le rythme cardiaque est trop lent, mais peut être vu chez les personnes très sportives ou au repos. Une fréquence de 100 pulsations par minutes peut aussi être normale si l’on vient de pratiquer une activité physique.

Ces variations de fréquence peuvent dépendre de l’état sportif, de l’état émotionnel, des conditions physiques de la personne, de la prise de médicaments ou encore de certaines maladies.

Ci-dessous, l'interview du Pr Phlippe Mabo :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES