• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Cancer

Huile de palme : un accélérateur de métastases ?

L’acide palmitique, un acide gras couramment utilisé dans l’huile de palme mais aussi parfois dans le beurre et l’huile d’olive, favoriserait les métastases dans les cancers de la peau et de la bouche.

Huile de palme : un accélérateur de métastases ? slpu9945/iStock

  • Publié le 17.11.2021 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L’acide palmitique engendre une “mémoire” dans l’organisme des patients qui fait qu'ils sont exposés à long terme à ses effets nocifs.
  • Cette mémoire serait due à des changements épigénétiques qui favorisent la propagation des cellules cancéreuses.
  • Les chercheurs vont tester un traitement par anticorps qui pourrait endiguer ce phénomène et pourquoi pas maîtriser les métastases

Le fort taux d’acides gras saturés qui augmente le mauvais cholestérol n’est pas le seul effet négatif pour la santé de l’huile de palme. Dans une nouvelle étude parue le 10 novembre dans la revue Nature, des chercheurs britanniques suggèrent que l’acide palmitique contenu dans l’huile de palme altère le génome du cancer et augmente la probabilité que les cancers de la peau et de la bouche se propagent. Les chercheurs ont commencé à développer des thérapies qui interrompent ce processus et espèrent pouvoir démarrer un essai clinique dans les deux prochaines années.

Des changements épigénétiques

Les chercheurs ont découvert que l’acide palmitique engendre une “mémoire” dans l’organisme des patients que le consomme, ce qui le rend particulièrement dangereux. Dans des expériences menées sur des souris à qui ils ont rajouté de l’acide palmitique à leur alimentation, ils ont constaté des effets à long terme sur le génome. Des cellules cancéreuses qui n'avaient été exposées à l'acide palmitique que pendant une courte période sont restées hautement métastatiques, même lorsque le produit a été retiré de l'alimentation.

Les auteurs estiment que cette mémoire est due à des changements épigénétiques, soit des changements dans le fonctionnement de nos gènes. Par la suite, ces changements altèrent la fonction des cellules cancéreuses métastatiques et leur permettent de former un réseau neuronal autour de la tumeur pour communiquer avec les cellules de leur environnement immédiat et se propager plus facilement.

Bientôt un traitement par anticorps ?

Concernant le régime alimentaire, à ce stade, les chercheurs estiment qu’il serait trop précipité d’affirmer avec certitude qu’il faut le modifier totalement. “Je pense qu'il est trop tôt pour déterminer quel type de régime pourrait être consommé par les patients atteints d'un cancer métastatique qui ralentirait sa progression, ajoute Salvador Aznar-Benitah, l’auteur principal de l’étude. Cela dit, sur la base de nos résultats, on pourrait penser qu'un régime pauvre en acide palmitique pourrait être efficace pour ralentir le processus métastatique, mais beaucoup plus de travail est nécessaire pour le déterminer.”

Mais les chercheurs pensent que cette découverte a permis d’identifier un moyen d’arrêter les métastases dans différents types de cancer. Ils sont actuellement en train de développer des anticorps susceptibles d’interrompre la communication entre les cellules cancéreuses métastatiques et les autres cellules et ainsi stopper leur propagation. “Si les choses continuent comme prévu, nous pourrions commencer le premier essai clinique dans quelques années, espère Salvador Aznar-Benitah. Je suis très enthousiaste à ce sujet et nous investissons beaucoup d'efforts pour générer la meilleure thérapie possible que les patients atteints de cancer pourront, espérons-le, bénéficier dans un avenir proche.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES