• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Le bonheur, c’est à partir de la trentaine

C’est à partir de 30 ans que les humains auraient le plus de chances d’être heureux… Ce bonheur dure ensuite plusieurs décennies et ne diminue qu’à partir de 70 ans.

Le bonheur, c’est à partir de la trentaine m-imagephotography/iStock

  • Publié le 09.10.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Entre 30 et 34 ans correspond à la période où l’humain est le plus heureux.
  • L’entrée dans l'adolescence, en revanche, est la période où il se sent le moins bien : entre 10 et 14 ans.

C’est parfois un cap difficile à passer et pourtant… C’est bien à 30 ans que l’on est le plus heureux ! Et plus précisément entre 30 et 34 ans, selon une étude parue dans la revue Social Indicators Research. "La probabilité d'atteindre le bonheur évolue systématiquement avec l'âge, estime Begoña Álvarez, la chercheuse principale de cette enquête. La probabilité augmente fortement depuis l'enfance jusqu'à l'âge de 30-34 ans, où elle atteint son maximum". 

Les participants estiment le moment de leur vie où ils étaient les plus heureux

Pour parvenir à cette conclusion, la chercheuse principale de l’étude, Begoña Álvarez, a interrogé des personnes issues de treize pays européens. Des Allemands, des Espagnols, des Autrichiens et, bien sûr, des Français - de différentes tranches d’âge, hommes et femmes - ont dû estimer à quel moment de leur vie ils étaient les plus heureux. Pour cela, les participants devaient répondre à trois questions : y a-t-il eu une période précise pendant laquelle vous avez été plus heureux ? Si oui, quand cette période de bonheur a-t-elle commencé ? Quand cette période s'est-elle arrêtée ?

La moitié des participants jugent avoir été heureux jusqu’à plus de 50 ans

Résultats : les probabilités d’être heureux augmentent de l’enfance jusqu’à 34 ans. Le bonheur se poursuit ensuite pendant deux décennies, soit jusqu’à 54 ans, selon la moitié des personnes interrogées. "Le début de la trentaine est l'étape de la vie où les chances d'être (heureux) sont les plus élevées", précise Begoña Álvarez. Cela peut s’expliquer par l'évolution des circonstances personnelles et familiales : à cet âge la plupart des individus ont un travail, sont indépendants financièrement, ont un réseau amical et familial. Néanmoins, cela ne signifie pas que les chances d’être heureux disparaissent totalement par la suite.

L’adolescence, l’un des moments où l’humain est le moins heureux

Néanmoins, selon l’étude, il y a deux phases où l’humain est beaucoup moins heureux. Tout d’abord, l’entrée dans l’adolescence, entre 10 et 14 ans. Il s’agit d’un moment difficile, où la plupart des grands enfants se cherchent, veulent s’affirmer, connaissent leurs premières expériences, doutent d’eux-même… Une période éprouvante psychologiquement. Ensuite, les chances d’être heureux augmentent donc jusqu’à la trentaine, durent deux décennies pour la moitié des participants et un peu moins pour les autres. Et ce n’est qu’à partir de 70 ans que la phase de bonheur diminue, ce qui pourrait correspondre au moment où la plupart des gens commencent à souffrir de problèmes de santé et voient leur autonomie diminuer. 

Quatre français sur cinq heureux en 2019

Néanmoins, même si les conclusions de cette étude donnent un âge au bonheur, cela ne signifie pas que les chances d’être heureux disparaissent ensuite. Se sentir épanouie appartient à chacun… Chose que les Français ont bien comprise. En 2019, 80% d’entre eux se déclaraient heureux contre 77% en 2018 et 68% en 2017 selon une enquête Ipsos.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES