• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

IA

Prise en charge des cancers : 1 Français sur 2 fait confiance à l'intelligence artificielle

Lorsque l'intelligence artificielle vient appuyer le travail des médecins, les Français sont plutôt en faveur de son développement. 

Prise en charge des cancers : 1 Français sur 2 fait confiance à l'intelligence artificielle ipopba / istock.

  • Publié le 06.10.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'intelligence artificielle est 'l'ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l'intelligence humaine".
  • Elle englobe donc un ensemble de concepts et de technologies, plus qu'une discipline autonome constituée.

Plus d’1 Français sur 2 est favorable au recours à l'intelligence artificielle contre les cancers, selon un nouveau sondage Viavoice pour Eurekam. "Questionnés sur le sujet, les Français se montrent confiants quant à un recours à l’intelligence artificielle en tant que soutien à l’expertise et à la mise en œuvre de soins", écrivent les auteurs du sondage.

Une valeur ajoutée pertinente

L’analyse de données dans le cadre de la prévention de maladie (71%), l’accompagnement des professionnels pour une meilleure précision des dosages médicamenteux (62%) ou encore des gestes chirurgicaux (60%) sont autant de situations pour lesquelles l’intelligence artificielle apparait comme une valeur ajoutée pertinente aux yeux des Français. 64% de nos concitoyens estiment par ailleurs que l'intelligence artificielle pourrait contribuer à prévenir les erreurs médicamenteuses.

"Ils se montrent en revanche plus nuancés sur son intervention dans le cadre des consultations et des diagnostics, étapes au cours desquelles la relation humaine revêt un caractère plus important", notent les sondeurs. Dans le même ordre d’idée, ils ne sont que 56% à trouver rassurant le fait que l'intelligence artificielle contrôle en partie l'identité et le dosage des produits administrés aux patients dans le cadre de traitements anticancer.

Une opinion très peu construite 

Malgré cette ouverture de principe au sujet, les résultats font par ailleurs état d’une opinion très peu construite : un tiers des Français déclarent ainsi ne pas savoir si l’intelligence artificielle joue aujourd’hui un rôle important dans la prévention des erreurs médicamenteuses et 44% pensent que ce n'est pas le cas.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES