• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Musicothérapie

Épilepsie : une sonate de Mozart pour calmer les patients

Écouter pendant au moins 30 secondes la Sonate pour deux pianos en ré majeur de Mozart (K448) réduirait le phénomène électrique cérébral caractéristique de l’épilepsie.

Épilepsie : une sonate de Mozart pour calmer les patients zudin/iStock

  • Publié le 17.09.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Lorsque la sonate K448 de Mozart est apparue, une écoute comprise entre 30 et 90 secondes a conduit à une réduction moyenne de 66,5 % du nombre de pics d'activité électrique associés à l'épilepsie dans le cerveau.
  • Ces réductions se sont avérées être les plus importantes dans les cortex frontaux gauche et droit du cerveau, impliquées dans la régulation des émotions.

Depuis quelques temps, il a été découvert que la musique de Mozart permet de soulager les crises épileptiques, et plus précisément la Sonate pour deux pianos en ré majeur (K448). Les mécanismes derrière cet étonnant traitement restaient incompris. Dans une nouvelle étude, publiée le 16 septembre dans la revue Scientific Reports, des chercheurs pensent avoir percé le mystère en étudiant le cerveau de patients atteints d’épilepsie pendant la diffusion de la musique du compositeur autrichien du XVIIIème siècle.

La régulation émotionnelle impactée

Des recherches antérieures ont montré que l'écoute de K448 est associée à des pics moins fréquents d'activité électrique dans le cerveau de personnes épileptiques, sans préciser l’impact de la durée d’écoute et les raisons de cette association. Pour y voir plus clair, les chercheurs ont utilisé l'électroencéphalogramme (EEG) pour mesurer l'activité électrique dans le cerveau de 16 adultes atteints d'épilepsie résistante aux médicaments alors qu'ils écoutaient une série de clips musicaux de 15 ou 90 secondes, dont la fameuse sonate de Mozart.

Résultat, lorsque la sonate K448 de Mozart est apparue, une écoute comprise entre 30 et 90 secondes a conduit à une réduction moyenne de 66,5 % du nombre de pics d'activité électrique associés à l'épilepsie dans le cerveau. Il s'est avéré que ces réductions étaient plus importantes dans les cortex frontaux gauche et droit du cerveau, des parties du cerveau impliquées dans la régulation des réponses émotionnelles.

Les cortex frontaux activés

Les chercheurs ont également observé que lorsque les participants ont écouté la fin de longues sections répétitives dans K448, un type d'activité électrique connu sous le nom d'activité thêta augmente dans leurs cortex frontaux. Des recherches antérieures ont suggéré que l'activité thêta peut être associée à des réponses émotionnelles positives à la musique.

Selon les auteurs de l’étude, écouter K448 pendant seulement 30 secondes peut activer des réseaux dans le cerveau qui sont associés à des réponses émotionnelles positives à la musique. “L'activation de ces réseaux peut contribuer à réduire les pics d'activité électrique associés à l'épilepsie chez les personnes atteintes d'épilepsie résistante aux médicaments”, suggèrent-ils.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES