• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Seniors

Pourquoi est-on plus sensible au froid en vieillissant ?

Les cellules immunitaires présentes dans les graisses, celles qui sont conçues pour protéger des températures froides, finissent par se retourner contre son hôte au cours du vieillissement.

Pourquoi est-on plus sensible au froid en vieillissant ? Oleg Elkov/iStock

  • Publié le 05.09.2021 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Avec l'âge, le tissu adipeux perd les cellules lymphoïdes innées du groupe 2 des cellules immunitaires (ILC2) qui restaurent la chaleur corporelle en présence de températures froides.
  • Leur stimulation rend étonnamment encore moins tolérant aux températures froides.

Notre organisme combat la menace existentielle du froid avec la capacité de produire de la chaleur à partir des graisses stockées dans le corps. Avec l’âge, la sensibilité au froid, mais aussi l'inflammation et les problèmes métaboliques peuvent conduire à une multitude de maladies chroniques. Et ça, ce serait la faute des cellules immunitaires présentes dans la graisse qui sont conçues pour nous protéger des températures froides. C’est la conclusion d’une étude parue le 1er septembre dans la revue Cell Metabolism.

Quand l’organisme se retourne contre son hôte

Les chercheurs ont mené des études sur des souris afin de mieux comprendre le mécanisme qui rend les personnes âgées plus sensible au froid. Ils ont découvert le tissu adipeux des souris plus âgées perd les cellules lymphoïdes innées du groupe 2 des cellules immunitaires (ILC2) qui restaurent la chaleur corporelle en présence de températures froides. Ils se sont également rendus compte, non sans étonnement, que la stimulation de la production de nouvelles cellules ILC2 chez les souris vieillissantes les rend en réalité plus sujettes à la mort induite par le froid. “Ce qui est bon pour vous quand vous êtes jeune peut vous nuire en vieillissant”, a résumé Vishwa Deep Dixit, co-auteur de l’étude.

Lorsque les scientifiques ont introduit une molécule qui stimule la production d'ILC2 chez des souris vieillissantes, les cellules du système immunitaire ont été restaurées, mais les souris étaient étonnamment encore moins tolérantes aux températures froides. “L'hypothèse simple est que si nous restaurons quelque chose qui est perdu, alors nous allons également restaurer la vie à la normale, avance Vishwa Deep Dixit. Mais ce n'est pas ce qui s'est passé. Au lieu de développer les cellules saines de la jeunesse, le facteur de croissance a fini par multiplier les mauvaises cellules ILC2 qui restaient dans la graisse des vieilles souris.” 

Les cellules immunitaires, des agents aux multiples fonctions

Cependant, lorsque les chercheurs ont prélevé des cellules ILC2 sur des souris plus jeunes et les ont transplantées dans des souris plus âgées, ils ont découvert que la capacité des animaux plus âgés à tolérer le froid était restaurée. “Les cellules immunitaires jouent un rôle au-delà de la simple défense contre les agents pathogènes et aident à maintenir les fonctions métaboliques normales de la vie, a déclaré Dixit. Avec l'âge, le système immunitaire a déjà changé et nous devons faire attention à la façon dont nous le manipulons pour restaurer la santé des personnes âgées.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité