Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention des formes sévères

Grippe : sur la piste du vaccin universel

En s’inspirant des personnes qui n’attrapent jamais la forme sévère de la grippe, une équipe britannique planche sur un vaccin commun à toutes les souches de virus grippaux.

Grippe : sur la piste du vaccin universel   Nick Tomecek/AP/SIPA

  • Publié 24.09.2013 à 13h51
  • |
  • |
  • |
  • |


« De nouvelles souches de grippe émergent continuellement, certaines sont mortelles, donc le Saint-Graal est de créer un vaccin universel qui serait efficace contre toutes les souches », explique le Pr Ajit Lalvani, chercheur à l’Imperial College à Londres. Son équipe, qui a publié ce dimanche ses résultats dans la revue Nature Medicine, a analysé des échantillons sanguins de près de 350 personnes prélevés pendant l’automne 2009, au moment où circulait le virus pandémique H1N1. Pendant les deux saisons grippales qui ont suivi, les sujets de l’étude étaient interrogés régulièrement par mail sur leur état de santé et en cas de symptômes grippaux, ils devaient renvoyer au laboratoire un échantillon d’écoulement nasal pour analyse.

Une particularité immunitaire pour résister à la grippe

Les chercheurs ont ainsi identifié des individus résistants à la grippe, c’est-à-dire des personnes qui sont infectées par la souche virale mais ne développent pas les symptômes des formes sévères de la maladie. Cette protection contre la grippe se traduit dans leur système immunitaire. Ils  ont plus de lymphocytes T CD8 cytotoxiques, un type de cellules immunitaires spécialisées dans la destruction des cellules infectées par les virus.
« Contrairement aux anticorps, les cellules T CD8 ciblent le cœur du virus, qui ne change pas, même en cas de nouvelles souches pandémiques, explique le Pr Ajit Lavalni. Nos résultats suggèrent qu’en faisant produire à l’organisme davantage de ce type spécifique de cellules T CD8, on peut protéger les gens de la forme symptomatique de la maladie. C’est la feuille de route pour développer un vaccin universel contre la grippe ».

Le Pr Bruno Lina, directeur du laboratoire Virpath à l'Université de Lyon 1 et responsable du Centre national de référence sur la grippe pour le Sud de la France est beaucoup plus nuancé : « Ces résultats sont très intéressants et nouveaux sur cette capacité à induire une réponse cellulaire du système immunitaire commune à différents sous-types de virus de la grippe mais il ne s'agit que d'une étape préliminaire vers un vaccin universel contre la grippe. L'histoire va être longue encore... ».


Combiner anticorps universels et lymphocytes cytotoxiques

D'autant plus que pour parvenir à un véritable vaccin universel contre la grippe, il faudra probablement passer par deux approches : stimuler des cellules du système immunitaire comme les lymphocytes T CD8 cytotoxiques mais aussi générer des anticorps communs au plus grand nombre de sous-types de virus grippaux.
Une équipe américaine, qui a publié ses résultats dans la revue Nature en mai dernier travaille sur cette seconde approche de vaccination universelle. Au lieu d'utiliser des souches virales entières pour constituer leur vaccin, ces chercheurs n’utilisent qu’une des protéines de surface du virus qui lui permet de s’accrocher aux cellules de l’organisme : l’hémagglutinine, le H des différents noms de virus H1N1, H3N2 ou H5N1. Ainsi, l'organisme vacciné doit en théorie développer des anticorps contre tous les virus porteurs d'hémagglutinine. Les premiers essais chez le furet ont montré en une seule injection 10 fois plus d’efficacité qu’un vaccin classique en terme de protection contre l’infection.

Ecoutez le Pr Sylvie Van der Werf, virologue à l’Institut Pasteur à Paris et responsable du Centre national de référence des virus grippaux pour le Nord de la France : « Le vaccin universel idéal devra être capable d'induire des anticorps universels pour neutraliser les particules virales et une mémoire de type T cytotoxique pour éliminer les cellules infectées »

Les deux spécialistes français sont donc unanimes, le vaccin universel contre la grippe est théoriquement à portée de main mais cela ne signifie pas qu'il soit dès demain disponible dans nos pharmacies. Plusieurs années de recherche pré-clinique puis d'essais chez l'Homme seront encore nécessaires.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité