• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Des cas rares

Covid-19 : quelles sont les contre-indications à la vaccination ?

Certaines personnes ne pourront pas se faire vacciner contre la Covid-19 pour des raisons médicales. En guise de pass sanitaire, elles peuvent avoir un certificat de contre-indication à la vaccination. 

Covid-19 : quelles sont les contre-indications à la vaccination ? scaliger/istock

  • Publié le 11.08.2021 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Certaines personnes ne peuvent pas se faire vacciner à cause de contre-indications médicales.
  • Elles peuvent néanmoins obtenir un certificat de contre-indication à la vaccination qui leur donne accès à tous les lieux soumis au pass sanitaire.

Actuellement, plus de 44 millions personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19 en France, dont plus de 37 millions qui sont totalement vaccinées selon le ministère des Solidarités et de la Santé. Néanmoins, certaines personnes ne pourront jamais faire partie de ces chiffres : elles ont des contre-indications médicales qui les empêchent de se faire vacciner. Elles auront alors un certificat de contre-indication à la vaccination, qui les exempte de pass sanitaire et leur donnera accès à tous les lieux soumis à la présentation de ce QR code. Un avis du Conseil scientifique sur la Covid-19 et les modalités du pass sanitaire, publié le 05 août dernier, estimait que : “les rares personnes ayant une incapacité à court terme de se faire vacciner (1ère ou 2ème dose) pour raison médicale dûment confirmée, doivent pouvoir bénéficier d’un certificat de contre-indication temporaire afin de ne pas être pénalisées pour le pass sanitaire”. Mais qui est concerné ?

Être allergique à l’un des composants du vaccin

Pour obtenir le certificat de contre-indication à la vaccination - ne pouvant être délivré que par un médecin -, il faut remplir l’un des critères de la liste des contre-indications à la vaccination. Celle-ci a été publiée au Journal officiel ce dimanche 8 août. La première des contre-indications à la vaccination est d’être allergique à l’un des composants du vaccin. Néanmoins, il faut justifier cela par une attestation établie par un allergologue. Une allergie à un autre vaccin ou à un antibiotique ne suffit pas pour constituer une contre-indication. 

Avoir mal réagi à la première dose de vaccin contre la Covid-19

Les patients ayant mal réagi à la première dose de vaccin contre la Covid-19 sont aussi exemptés du pass sanitaire. Il s’agit par exemple de ceux ayant fait une myocardite - une infection du muscle cardiaque - ou un syndrome de Guillain-Barré, un trouble neurologique rare. Pour que le problème de santé soit reconnu comme effet secondaire à la première dose, il faut qu’une concertation médicale pluridisciplinaire le valide. D’autre part, les personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire, qui est une maladie très rare du sang, peuvent aussi obtenir un certificat de contre-indication à la vaccination. C’est aussi le cas, mais de manière temporaire, pour les individus traitées par anticorps monoclonaux contre la Covid-19 et ceux ayant subi des myocardites ou des péricardites - une inflammation du péricarde, la fine membrane autour du cœur - avant une vaccination contre le coronavirus. Néanmoins, il faut que ces deux derniers problèmes de santé soient jugés toujours évolutifs. Enfin, les enfants atteints d’un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) après une infection à la Covid-19 peuvent aussi bénéficier du certificat de contre-indication. Ce syndrome se manifeste par des rougeurs aux yeux, une fièvre élevée ou encore des signes digestifs.

Être enceinte n’est pas une contre-indication à la vaccination

Pour finir, être enceinte ne constitue pas une contre-indication à la vaccination, bien au contraire. Depuis le 20 juillet dernier, les futures mamans peuvent se voir administrer les deux doses et ce, dès le premier mois de grossesse. Ce jour-là, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait assuré lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale qu’il n’y avait aucune contre-indication au vaccin ARN messager, "y compris la grossesse au premier trimestre". Avant cette date, elles étaient déjà prioritaires pour se faire vacciner avec les sérums de Pfizer ou Moderna, mais uniquement à partir du deuxième trimestre de grossesse. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité