• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Glioblastome multiforme

Fourmillements dans la main : c’était une tumeur cérébrale

Un Britannique de 59 ans se plaignait de fourmillements à la main gauche. On lui a finalement diagnostiqué une forme agressive de cancer du cerveau.

Fourmillements dans la main : c’était une tumeur cérébrale Sutthaburawonk/iStock

  • Publié le 27.07.2021 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Steve Dixon, 59 ans, ressentait depuis quelques temps des fourmillements à la main gauche.
  • Un scanner a révélé qu'il s'agissait d'un glioblastome multiforme, une forme agressive de tumeur au cerveau.
  • Le traitement du glioblastome est uniquement palliatif, puisqu’il ne vise qu’à retarder quelque peu la progression de la maladie.

Steve Dixon avait 59 ans quand il est décédé en janvier 2021 d’un glioblastome multiforme (GBM), une tumeur cérébrale agressive et au traitement incertain.

Grand-père de trois petits enfants, ce Britannique ne fumait pas et ne buvait qu’à de rares occasions. "Steve était un homme en forme, et en bonne santé, qui n’aimait rien de plus qu’un match de football ou de golf", raconte son épouse Jane, dans le journal The Mirror.

Aussi, lorsqu’il a commencé en mars 2019 à ressentir des fourmillements dans la main gauche, le quinquagénaire n’a pas songé un seul instant qu’il était atteint d’un cancer. Les picotements au niveau de la main et du bras étant plutôt les signes d’un AVC ischémique transitoire, Steve Dixon a alors consulté pour être certain qu’aucun caillot sanguin n’obstruait de manière transitoire un vaisseau cérébral. Le verdict est finalement tombé en mars 2019.

"C’est arrivé très soudainement, poursuit Jane. Il s’est rendu chez le médecin, et on lui a dit qu’il avait peut-être eu une attaque. Après un scanner, les médecins ont alors découvert une masse dans son cerveau".

Une tumeur cérébrale fréquente et agressive

La tumeur dont souffre Steve Dixon est un glioblastome multiforme (GBM), une tumeur primitive du cerveau. Il s’agit de la forme de cancer cérébral la plus fréquente et le plus agressive. En France, environ 5 000 cas de GBM sont diagnostiqués chaque année, avec un taux de survie faible estimé à 15 mois. Et ce, malgré un traitement combinant chirurgie intracrânienne et séances de radiothérapie et de chimiothérapie.

C’est ce traitement lourd auquel va se soumettre Steve Dixon, qui voit finalement son état s’améliorer pendant quelques mois. Mais en mars 2020, il rechute. Transféré en soins palliatifs, il est finalement décédé entouré de sa famille le 9 janvier 2021.

Aujourd’hui, sa femme Jane poursuit son combat : celui de mieux faire connaître cette tumeur cérébrale, ainsi que ses symptômes, dont font partie les fourmillements aux membres. "Mon expérience tragique m’a fait prendre conscience des terribles statistiques entourant les tumeurs cérébrales. Je veux faire tout ce que je peux pour éviter que d’autres familles ne soient déchirées par un diagnostic de tumeur cérébrale", affirme l’épouse de Steve Dixon.

Rappelant que le cancer "ne fait pas de distinction", elle se consacre désormais à la levée de fonds pour trouver un remède aux tumeurs au cerveau. Durant les funérailles de son mari, 561 livres (655 euros) ont été récolter pour la recherche sur le glioblastome multiforme.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité