• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

TSA

Autisme : un questionnaire pour le dépister dès la petite enfance

Un questionnaire à remplir par les parents pourrait permettre de diagnostiquer les enfants autistes dès le plus jeune âge. 

Autisme : un questionnaire pour le dépister dès la petite enfance Jelena Stanojkovic/iStock

  • Publié le 17.07.2021 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Un nouveau questionnaire permet de diagnostiquer les enfants souffrant d’autisme dès l’âge de 18 mois.
  • Néanmoins, certains enfants ne sont pas diagnostiqués avec cet outil.

L’autisme concerne 700 000 personnes en France, dont 100 000 jeunes de moins de 20 ans selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).  L’autisme a été décrit par Léo Kanner en 1943 comme la prédominance d’une non-communication avec le monde extérieur chez de jeunes enfants, qui se traduit par un évitement du regard. Aujourd'hui, l’autisme est intégré dans un ensemble plus vaste, appelé troubles du spectre de l'autisme (TSA). Parmi les autres traits, il y a l’altération des interactions sociales, des problèmes de communication (non verbale et du langage), des troubles du comportement (des intérêts et des activités restreints, stéréotypés et répétitifs) ainsi que des réactions sensorielles inhabituelles. Les enfants qui en sont atteints éprouvent généralement des difficultés d’apprentissage et d'insertion sociale. Actuellement, il existe différentes méthodes - reconnues ou non par la Haute autorité de santé (HAS) - pour traiter l’autisme. Mais tout l’enjeu reste le diagnostic : plus il est établi précocement, plus la prise en charge pourra démarrer tôt, mieux ce sera pour l’enfant. 

Les enfants autistes diagnostiqués dès 18 mois

Dans l’optique de dépister les enfants souffrant d’autisme dès le plus jeune âge, des chercheurs viennent de mettre au point un questionnaire appelé Quantitative Checklist for Autism in Toddlers (Q-CHAT), soit checklist quantitative de l’autisme chez les tout-petits. Il s’agit d’une version plus moderne du CHAT original, un questionnaire de dépistage de l’autisme que les mêmes chercheurs avaient mis au point dans les années 1990. Pour tester l’efficacité de leur nouveau Q-CHAT, ils ont demandé aux parents de 13 070 jeunes enfants âgés de 18 à 30 mois de le remplir. Leurs résultats ont été publiés dans la revue The BMJ Paediatrics Open. Par rapport à l’ancienne version, le Q-CHAT comprend l’évaluation - sur une échelle allant jusqu’à 5 - du développement du langage, des comportements répétitifs et sensoriels, ainsi que d'autres aspects du comportement lié à la communication sociale. En phase 1, lorsque leurs enfants avaient entre 18 et 30 mois, les parents ont rempli le Q-CHAT. Au même moment, 121 petits patients ont fait l'objet d'une évaluation diagnostique et 11 d’entre-eux répondaient finalement aux critères de l'autisme : ceux-ci avaient tous été testés positifs par le Q-CHAT. Ainsi, les chercheurs ont donc réussi à diagnostiquer des enfants dès l’âge de 18 mois. 

Pour certains, le questionnaire ne suffit pas au diagnostic

Lorsque ces mêmes enfants avaient 4 ans, ils ont réalisé des tests de dépistage de l'autisme, c’est la phase 2 de cette étude. Ainsi, la proportion de ceux autistes correctement identifiés par le Q-CHAT comme étant autistes était de 44 % et la proportion d'enfants qui ne sont pas autistes et qui sont correctement identifiés par le Q-CHAT comme n'étant pas autiste était de 98 %. Néanmoins, la proportion de personnes dépistées positives par le Q-CHAT - après les phases 1 et 2 - qui se sont ensuite révélées autistes n’était finalement que de 28%. Le Q-CHAT n'a donc pas réussi à identifier tous les enfants pendant la petite enfance - en phase 1 - qui ont par la suite été diagnostiqués autistes à l'âge de 4 ans. Mais, selon les chercheurs, certains enfants autistes présentent des symptômes suffisamment graves que plus tard dans l'enfance, ce qui explique leurs résultats. Ils ajoutent que certains enfants ne sont pas diagnostiqués avant l'adolescence ou même l'âge adulte, parce que le soutien familial atténue leurs difficultés et donc le besoin d'un diagnostic jusqu'à ce que les exigences sociales augmentent, par exemple lors de la transition vers l'école secondaire ou la transition vers l'âge adulte.

"Le dépistage de l'autisme pendant la petite enfance signifie que les enfants peuvent être pris en charge plus précocement ce qui, nous le savons, peut conduire à de meilleurs résultats, souligne Tony Charman, l’un des chercheurs. C'est une avancée passionnante car la plupart des autres moyens de dépistage de l'autisme chez les tout-petits n'ont pas fait l'objet d'études de population aussi poussées." Un espoir pour les plus jeunes patients car, selon l’Inserm, les premiers signes manifestes de l’autisme apparaîtraient le plus souvent entre 18 et 36 mois.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité