• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie

Origine du SARS-CoV-2 : des chercheurs veulent vraiment savoir

Ils ne sont ni satisfaits ni convaincus par les explications données jusqu'ici sur l'origine du virus responsable de l'épidémie de Covid-19. Dans une lettre ouverte publiée par Le Figaro, des scientifiques du monde entier réclament "une enquête complète" sur ce sujet. Avec ou sans la participation des Chinois.

Origine du SARS-CoV-2 : des chercheurs veulent vraiment savoir NanoStockk/iStock

  • Publié le 28.06.2021 à 17h20
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • On ignore toujours l'origine du virus responsable de la pandémie de Covid-19
  • Cette pandémie est responsable à ce jour de près de 4 millions de morts
  • Des scientifiques réclament une enquête sur l'origine du SARS-CoV-2 plus transparente que les investigations menées jusqu'alors

Dans une lettre ouverte publiée en exclusivité dans Le Figaro, des chercheurs de nombreux pays dont la France réclament une véritable enquête sur l'origine du SARS-CoV-2 qui a provoqué la pandémie de Covid responsable à ce jour de près de quatre millions de morts dans le monde. Virus présent chez les  chauve-souris et transmis à l'homme directement ou par un hôte intermédiaire, accident de laboratoire, virus naturel ou auquel des manipulations auraient apporté un gain de fonction ? Malgré quelques affirmations allant plutôt dans le sens de l'origine animale et censées écarter la thèse d'un agent pathogène échappé d'un laboratoire, on ne sait RIEN de la source réelle du coronavirus qui a plongé le monde dans une crise sanitaire d'une ampleur jamais vue.

De quoi alimenter toutes les hypothèses y compris les plus manichéennes, mais surtout de quoi laisser de nombreux scientifiques sur leur faim ! Alors ils sont une petite trentaine à prendre la plume pour demander une enquête digne de ce nom, "si possible avec la participation du gouvernement chinois". Ils ne se satisfont pas des conclusions du travail mené en février 2021 dans le cadre d'une investigation de l'OMS à la suite de laquelle le gouvernement chinois avait affirmé que l'origine du virus se trouvait ... hors des frontières de ce pays. "Les mesures prises par le gouvernement chinois pour dissimuler les traces et empêcher les experts chinois de partager certaines informations essentielles montrent que le processus actuel n'a aucune possibilité de mettre en place une enquête complète et crédible sur tous les scénarios possibles", soulignent les signataires de la lettre publiée par Le Figaro.

Un appel aux dirigeants du monde entier

En insistant sur le fait que ne pas connaître les origines d'une pandémie "fait courir des risques inutiles à tout le monde et aux générations futures", ils appellent "les dirigeants du monde entier" à choisir entre deux options pour garantir "une enquête aussi complète que possible". Première option, celle qui suppose une coopération de la Chine et qui devrait "être fondée sur un mandat explicite d'investigation complète de toutes les hypothèses d'origine plausibles", les scientifiques citant sciemment parmi les thèses à investiguer celle de "l'accident lié à la recherche". Cette option devrait selon eux s'appuyer sur "une équipe multidisciplinaire d'experts internationaux" hors de "tout conflit d'intérêt ou parti pris injustifié" et disposant des moyens de "mener une enquête scientifique complète, avec accès à tous les dossiers, ouverte à des entretiens avec les experts chinois sans surveillance ni contrôle (de leur) gouvernement" et permettant "un partage des données recueillies", tout cela "dans un délai inflexible de 2 mois après acceptation par les autorités chinoises et le commencement (du travail) sur le terrain".

Sécuriser les lanceurs d'alerte

Deuxième option, celle à adopter "si les autorités chinoises n'autorisaient pas ce type d'enquête" : il faudrait alors, selon les scientifiques signataires, que "des groupes de nations se coordonnant autour d'une organisation ou d'un autre mécanisme mettent en place une enquête alternative fondée sur la science et les données". Concrètement, cela nécessiterait, selon eux, "des tests d'échantillons hospitaliers et environnementaux pour mieux comprendre l'émergence et la propagation du SQARS-CoV-2, une évaluation du commerce d'animaux en Asie du sud-est et en Chine, une analyse détaillée de tous les coronavirus connus, une évaluation des principales caractéristiques du SARS-CoV-2 et du poids actuel des preuves en faveur de chaque scénario". Mais les chercheurs ajoutent d'autres conditions qui montrent bien la défiance qu'ils continuent d'avoir quant à la capacité des Chinois mais aussi de ceux qui sont impliqués dans les travaux du Wuhan Institute of Virology à accepter la recherche transparente des origines du virus. En plus de "l'acquisition des documents et données provenant des partenaires nord-américains et européens du laboratoire de Wuhan", ils souhaitent "un programme sécurisé pour les lanceurs d'alerte permettant de partager sans risque les informations provenant de Chine et de l'étranger et l'examen des preuves scientifico-légales recueillies par les agences de renseignement" et, évidemment, "le refus d'accorder au gouvernement chinois d'un éventuel droit de veto".

Pour les signataires de cette lettre ouverte, "une enquête approfondie sur les origines du SARS-CoV-2 restera (ainsi) toujours possible et devra être poursuivie pour le bien commun".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES