• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Risque de réinfection : attention au «syndrome du vacciné»

Dès la première dose de vaccin contre la Covid-19, certains patients ne respectent plus les gestes barrières. Ceux-ci restent pourtant essentiels pour limiter le risque d’infection et de transmission du virus.

Risque de réinfection : attention au \ ViewApart/iStock

  • Publié le 29.05.2021 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Après une première injection, certains patients ne respectent plus les gestes barrières : c’est le syndrome du vacciné.
  • Le vaccin contre la Covid-19 limite le risque de développer une forme grave mais n’empêche pas d’être infecté. 

En France, 24 603 414 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19, selon le ministère des Solidarités et de la Santé. Néanmoins, tous doivent continuer à appliquer les gestes barrières, comme le port du masque, la distanciation sociale, le lavage régulier des mains, etc. Il faut le rappeler car, depuis quelques semaines, les médecins observent un relâchement de certains de ces patients. Ils nomment ce phénomène le syndrome du vacciné. 

“Les premiers anticorps n'apparaissent qu’au bout de 15 jours”

À l’hôpital de Garches, en Ile-de-France, l’infectiologue Benjamin Davido explique au Figaro que de plus en plus de primo-vaccinés sont hospitalisés suit à une infection à la Covid-19. Ils voient leur première dose comme un totem, alors que tous les premiers anticorps n'apparaissent qu'au bout de quinze jours puis grimpent peu à peu”, explique-t-il. À l’échelle nationale, il y aurait de plus en plus de personnes concernées : après une première injection, les patients relâchent leurs efforts, respectent moins les gestes barrières, sont contaminés et, parfois, hospitalisés. 

Même vacciné, il est possible d’être infecté par la Covid-19

C’est seulement après avoir bénéficié des deux injections du vaccin contre la Covid-19 que le risque de développer une forme grave diminue, mais il ne disparaît pas totalement ! Même vacciné, il est donc tout à fait possible d’être infecté par le virus et de le transmettre. La stratégie vaccinale pour sortir de l’épidémie de la Covid-19 ne fonctionnera que lorsqu’une large partie de la population aura été vaccinée des deux doses. Ainsi, les autorités espèrent atteindre l’immunité collective. Pour y arriver, le respect des gestes barrières est essentiel car ils diminuent la charge virale du virus en circulation. Ainsi, au fur et à mesure du temps, des contacts avec le virus, des infections antérieures ou encore de la vaccination, toute la population sera immunisée contre les formes sévères et meurtrières du Sars-CoV-2 

À l’échelle nationale, impossible d’assouplir les règles sanitaires...

Dans quelques départements, qui ont un faible taux d’incidence du virus, l’obligation du port du masque à l’extérieur a été levée. Autre allègement des restrictions : le Haut Conseil de la santé publique estime qu’il est possible d’enlever le masque dans le cadre privé pour les personnes ayant été totalement vaccinées. Mais, pour l’instant, impossible d’assouplir les règles sur l’ensemble du territoire car la circulation du virus est encore trop élevée et la charge virale trop forte.

… Malgré le pass sanitaire et les vacances qui approchent

A compter du 9 juin, le pass sanitaire sera obligatoire en France pour aller dans les lieux de plus de 1000 personnes. Celui-ci comportera soit un certificat de vaccination, soit un test PCR ou antigénique négatif, soit un certificat de rétablissement de la Covid-19. Cet été, si la situation épidémique ne se dégrade pas, ce document devrait aussi permettre de voyager dans toute l’Europe. Mais, même en vacances, il ne faudra pas relâcher les gestes barrières. Pour l’instant, seuls 11 375 315 Français ont été entièrement vaccinés, pour une population totale de 67 millions d'individus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES