• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bonne nouvelle

Cholestérol : boire du lait est sans risque

Consommer régulièrement du lait n’est pas associé à une augmentation du taux de cholestérol, et diminuerait même significativement le risque de maladie coronarienne.

Cholestérol : boire du lait est sans risque fotoedu/iStock

  • Publié le 24.05.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le passage en revue de données concernant plus de 1,9 million de personnes conclut que celles consommant régulièrement du lait un taux de cholestérol inférieur à la moyenne.
  • Les buveurs de lait ont aussi un risque de maladie coronarienne inférieur de 14 %, et ce, malgré un IMC et un niveau de graisse corporelle plus élevé que ceux qui n'en consomment pas.

Avis aux amateurs de lait : en boire quotidiennement au petit-déjeuner ne risque pas d’augmenter votre taux de LDL-cholestérol, dit "mauvais" cholestérol. Il est même possible que vos taux de LDL-cholestérol et de HDL-cholestérol soient plus faibles que la moyenne.

C’est la conclusion à laquelle est parvenue une méta-analyse publiée dans l'International Journal of Obesity, qui s’est penchée sur les résultats de trois grandes études de population, comprenant jusqu’à 1,9 million de personnes. Une étude plus poussée de ces dernières suggère même que les personnes qui consomment régulièrement du lait ont un risque de maladie coronarienne inférieur de 14 %.

Pas un facteur de risque cardiovasculaire

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont adopté une approche génétique de la consommation de lait en examinant une variation du gène de la lactase associée à la digestion des sucres du lait connus sous le nom de lactose. "Nous avons découvert que, parmi les participants présentant une variation génétique dans la digestion du lactose, ceux qui consommaient le plus de lait étaient ceux qui avaient le moins cette variante", explique le professeur Vimal Karani, professeur de nutrigénétique et de nutrigénomique à l'université de Reading (Royaume-Uni).

Cela signifie que les participants présentant une variation génétique associée à une consommation de lait plus élevée présentaient un IMC et une graisse corporelle plus élevés, mais surtout des taux de bon et de mauvais cholestérol plus faibles. Les personnes présentant la variation génétique avaient aussi un risque significativement plus faible de maladie coronarienne. "Tout cela suggère que la réduction de la consommation de lait pourrait ne pas être nécessaire pour prévenir les maladies cardiovasculaires", estime le Pr Karani.

"L'étude montre certainement que la consommation de lait n'est pas un facteur important de risque de maladie cardiovasculaire, même si l'on constate une légère augmentation de l'IMC et de la graisse corporelle chez les buveurs de lait. Ce que nous notons dans l'étude, c'est qu'on ne sait toujours pas si c'est la teneur en graisses des produits laitiers qui contribue à la baisse du taux de cholestérol ou si elle est due à un 'facteur lait' inconnu", conclut-il.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES