• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Gastro-entérologie

Hémorroïdes : des prédispositions génétiques

Une centaine de gènes exprimés dans les vaisseaux sanguins et les tissus gastro-intestinaux seraient impliqués dans la maladie hémorroïdaire.

Hémorroïdes : des prédispositions génétiques fizkes/iStock

  • Publié le 28.04.2021 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La maladie hémorroïdaire pourrait résulter d'un dysfonctionnement des muscles lisses, de l'épithélium et du tissu conjonctif.
  • Identifier des causes génétiques permet de mieux repérer les personnes à risque et de développer des traitements plus ciblés.

Les crises hémorroïdaires toucheraient un adulte sur deux à partir de la cinquantaine. Bien que douloureuses, elles sont sans gravité. Ce problème vasculaire peut intervenir à deux endroits : soit au niveau des hémorroïdes internes, sous la muqueuse anale, soit au niveau des hémorroïdes externes, qui apparaissent sous la peau à l'orifice de l'anus. L’origine de la maladie reste incertaine. Des chercheurs australiens de la Monash University suggèrent que des prédispositions génétiques entrent en jeu. Ils ont présenté leurs résultats le 22 avril dans la Gut.

Un dysfonctionnement à plusieurs niveaux

Pour la première fois, des chercheurs ont donc identifié des causes génétiques aux hémorroïdes. “Notre recherche a analysé la constitution génétique de près d'un million de personnes grâce à une collaboration mondiale et fourni des informations importantes sur la compréhension de la maladie hémorroïdaire”, a affirmé le Dr Tenghao Zheng, auteur principal de l’étude. Avec son équipe de scientifiques, ils ont examiné des millions de modifications de l'ADN dans le génome de 218 920 patients et 725 213 personnes en bonne santé d'ascendance européenne à partir de données fournies par des biobanques et des cohortes de population.

Les résultats ont révélé 102 nouvelles régions génomiques affiliées à un risque hémorroïdaire. Ces gènes sont principalement exprimés dans les vaisseaux sanguins et les tissus gastro-intestinaux. Ils seraient impliqués dans le développement et le fonctionnement des structures épithéliales, qui recouvrent l’intérieur de l’intestin, et endothéliales, qui se trouvent sur la paroi interne de l’intestin. “Notre étude nous a conduit à conclure que la maladie hémorroïdaire peut résulter d'un dysfonctionnement des muscles lisses, de l'épithélium et du tissu conjonctif”, poursuit le Dr Tenghao Zheng.

Une meilleure identification des personnes à risque

L’identification d’une cause génétique à l’origine des hémorroïdes pourrait amener à une meilleure prise en charge des patients. Si d’autres études confirment ce lien, les individus à risque pourraient être plus facilement repérés et recevoir des traitements plus ciblés.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES