• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie

Grossesse et Covid : le sytème immunitaire est plus dangereux que le virus !

La réaction du système immunitaire au virus de la Covid-19 augmente les risques d'accouchements prématurés, de prééclampsie et d’autres problèmes néonataux chez les femmes enceintes.

Grossesse et Covid : le sytème immunitaire est plus dangereux que le virus ! Lordn/iStock

  • Publié le 24.04.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des cas de prééclampsie ou d'accouchement prématuré sont observés chez les femmes enceintes contaminées par le coronavirus
  • C'est la réaction de leur système immunitaire qui est en cause plutôt que l'action du virus
  • Les auteurs de l'étude suggèrent une surveillance accrue des femmes enceintes contaminées au tout début de leur grossesse

Ce n’est pas le virus qui est dangereux pour les femmes enceintes mais la réaction de leur système immunitaire lorsqu'elle sont contaminées, selon une étude publiée dans la revue Med. Les chercheurs estiment qu'elles auraient davantage de risques d’accouchements prématurés, de pré-éclampsie et d'autres problèmes néonataux que les femmes enceintes qui n’auraient pas la Covid-19. Mais, pour l’instant, les scientifiques ne connaissent pas précisément les raisons de ce phénomène. 

Entre 50 000 et 60 000 enfants naissent prématurément chaque année

Un accouchement est dit prématuré quand il intervient avant huit mois et demi de grossesse. Il peut engendrer des risques pour le bébé, allant jusqu’à la mort si la naissance a lieu trop tôt. Chaque année, entre 50 000 et 60 000 enfants naissent prématurément selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La pré-éclampsie, quant à elle, est une complication survenant au cours du dernier trimestre de la grossesse, sans facteur prédisposant connu. Les manifestations sont une hypertension artérielle et une forte albuminurie, un problème rénal. La constatation de ces signes chez une femme enceinte impose une hospitalisation et la mise en route d’un traitement antihypertenseur. Mais le traitement le plus efficace reste l’accouchement, dont le déclenchement est impérieux en l’absence d’une réponse rapide à l’antihypertenseur, quelle que soit la date du terme. 

Les femmes enceintes infectés ont une réponse immunitaire plus importante

Lors de leurs travaux, les scientifiques ont cherché à savoir si la Covid-19 pouvait affecter le tissu placentaire des femmes enceintes infectées par le virus. Leurs résultats prouvent que les traces du SRAS-CoV-2 y sont rares car le placenta des mères infectées présente un niveau d'activité du système immunitaire beaucoup plus élevé que celui des femmes enceintes non infectées. "La bonne nouvelle est que le placenta est en train de monter une défense solide contre une infection très éloignée, dans les poumons ou les tissus nasaux, souligne Shelli Farhadian, l’un des auteurs de l’étude. D'un autre côté, le niveau élevé d'activité du système immunitaire pourrait entraîner d'autres effets délétères sur la grossesse." Les mécanismes immunitaires mis en place pour protéger les cellules placentaires comprenaient, entre autres, des marqueurs associés à certaines complications de la grossesse, telles que la prééclampsie. C’est pour cette raison que les femmes infectées par la Covid-19 seraient plus à risque d’avoir ce type de problèmes.

Surveiller de près les femmes qui sont infectées au début de la grossesse”

Pour parvenir à leurs résultats, l'équipe de chercheurs a analysé le sang et les tissus placentaires de 39 femmes enceintes. Certaines étaient positives à la Covid-19 à des stades différents de la grossesse, et d’autres ne l’étaient pas. Ainsi, ils ont trouvé des traces du virus dans seulement deux échantillons de tissu placentaire. En revanche, ils ont observé des récepteurs ACE2 - que le virus utilise pour pénétrer dans les cellules - dans les placentas de la plupart des femmes infectées au cours du premier trimestre de la grossesse, ce qui suggère qu’elles seraient plus à risque d’avoir des complications. En général, ces récepteurs avaient disparu chez les patientes en bonne santé aux stades ultérieurs de la grossesse. “Il est très important de surveiller de près les femmes enceintes qui sont infectées au début de la grossesse”, conclut Shelli Farhadian. 

Jusqu’à présent, l'activité du système immunitaire dans le placenta lors d'infections comme la Covid-19 n'a pas été étudiée. Les scientifiques ne savent donc pas précisément l’impact que celle-ci pourrait avoir sur le développement du foetus.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité