• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Changement de personnalité

Psychologie : pourquoi Thomas Pesquet risque de revenir transformé de son voyage dans l'espace

Les astronautes qui restent longtemps dans l'espace ressentent de moins en moins d'émotions positives. 

Psychologie : pourquoi Thomas Pesquet risque de revenir transformé de son voyage dans l'espace forplayday / istock.

  • Publié le 22.04.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les voyages dans l'espace ont un impact psychique et biologique sur les humains.
  • Aujourd’hui, les astronautes s’élèvent dans l’espace et séjournent six mois en orbite de la Terre à bord de la Station spatiale internationale (ISS), comme s’apprête à le faire Thomas Pesquet.

Alors que Thomas Pesquet s’apprête à repartir dans l’espace, une nouvelle étude a démontré que les astronautes ressentent de moins en moins d’émotions positives au cours de leur mission. Pour parvenir à ces observations, une psychologue a élaboré un nouvel outil d’évaluation mentale (la Mental Health Checklist), qu’elle a testé sur des explorateurs de l’Antarctique, dont les conditions de travail ressemblent à celles des voyageurs de l’espace.

Des facteurs de stress importants

Tout comme les missionnaires de l’Antarctique, les astronautes qui passent de longues périodes dans l'espace sont confrontés à des facteurs de stress importants tels que l'isolement, le confinement, le manque d'intimité, la modification des cycles lumière-obscurité, la monotonie et la séparation d'avec leur famille.

Au bout de neuf mois d’observation, "les altérations les plus marquées ont été observées pour les émotions positives, de sorte que nous avons constaté des baisses continues du début à la fin de la mission, sans preuve d'un "effet de rebond" lorsque les participants se préparaient à rentrer chez eux", rapportent les scientifiques. "Les recherches précédentes, tant dans l'espace que dans les environnements polaires, se sont concentrées presque exclusivement sur les états émotionnels négatifs, notamment l'anxiété et les symptômes dépressifs. Or, les émotions positives telles que la satisfaction, l'enthousiasme et l'émerveillement sont des caractéristiques essentielles pour s'épanouir dans des environnements sous haute pression", ajoute-t-il.

Manque de stimulation

Les résultats de l'étude montrent également que les personnes évoluant dans des milieux extrêmes avaient tendance à utiliser moins de stratégies efficaces pour stimuler leurs émotions positives à mesure que le temps passait.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES