• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Insuffisance rénale et problèmes cardiaques

Dialyse : le vélo contre les effets cardiaques

Le “cyclisme intra-dialytique”, soit la pratique du vélo pendant la dialyse, permettrait aux patients insuffisants rénaux de mieux lutter contre les conséquences cardiaques de ce traitement.

Dialyse : le vélo contre les effets cardiaques RossHelen/iStock

  • Publié le 16.04.2021 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le vélo pendant la dialyse a permis de rétablir la taille du cœur, réduire le nombre de cicatrices et la rigidité artérielle.
  • Cet exercice permet de rompre l’inactivité des quatre heures de dialyse, une opération qui se répète plusieurs fois par semaine pour la plupart des patients.

Deux traitements en un. Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès chez les patients hémodialysés. La dialyse entraîne parfois des cicatrices cardiaques qui, en s'accumulant au fil du temps, peuvent conduire à l’insuffisance cardiaque. L’exercice physique est connu pour permettre d’atténuer de nombreux facteurs de risques cardiovasculaires. Des chercheurs britanniques de l’université de Leicester propose à ces patients de faire coup double en se mettant au “cyclisme intra-dialytique”, c’est-à-dire pratiquer le vélo pendant la dialyse. Leurs conclusions sont parues le 8 avril dans la revue Kidney International.

Réduire la facture de soins

Les chercheurs ont mis au point l’essai “CYCLE-HD”, un essai prospectif, ouvert et randomisé qui évalue l’effet du vélo sur la santé cardiaque pendant la dialyse. Ils ont notamment été attentif aux conséquences d’un tel programme sur la masse ventriculaire gauche du cœur parmi d'autres mesures pronostiques pertinentes de la maladie cardiovasculaire. Pendant six mois, un groupe de patients a fait du cyclisme intra-dialytique pendant qu’un autre groupe a poursuivi les soins habituels. En pratique, les participants du groupe d’intervention devaient faire 30 minutes d’exercices à intensité modérée sur un vélo spécialement adapté pendant leurs séances de dialyse. Après 6 mois, les cœurs des participants ont été évalués par IRM cardiaque et comparés à l’IRM réalisée avant le début de l’essai.

Cette expérience a révélé les patients qui ont pratiqué du vélo pendant leur dialyse ont bénéficié de plusieurs améliorations sur différents aspects de la santé cardiaque : rétablir la taille du cœur, la réduction du nombre de cicatrices et la réduction de la rigidité artérielle. En outre, cela a permis une économie en soins, liés justement à la santé cardiaque, estimée à 1 500 euros par patients. “Être plus actif réduit le risque de maladie cardiaque, permet de contrôler le poids, de réduire la tension artérielle et le cholestérol, et d’améliorer la santé mentale, se félicite James Burton, professeur de néphrologie à l’université de Leicester et auteur principal de l’étude. Pour toutes ces raisons, mais surtout parce que le risque de maladie cardiaque est si élevé chez ces patients, rester actif est particulièrement important pour les personnes sous dialyse.

Rompre l’inactivité des quatre heures de dialyse

L’objectif, notent les chercheurs, est de rompre l’inactivité des quatre heures de dialyse, une opération qui se répète plusieurs fois par semaine pour la plupart des patients. Avec le vélo, ils espèrent proposer un moyen pour conjuguer activité et soins, réduire les effets secondaires de la dialyse et même faire des économies. “L'exercice pendant la dialyse peut offrir un grand nombre d'avantages. Le cyclisme permet de maintenir nos patients actifs et les aider à passer ces longues périodes de traitement. Cette intervention simple maintient leur cœur en bonne santé et compense le risque cardiaque majeur associé à l'insuffisance rénale”, a conclu James Burton.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité