• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pneumopéritoine

Cunnilingus : attention, trop d'air dans le vagin peut avoir de graves conséquences

Une quantité importante d'air introduite dans le vagin pendant un cunnilingus peut gonfler l'abdomen et générer une infection mortelle. 

Cunnilingus : attention, trop d'air dans le vagin peut avoir de graves conséquences Alexmia

  • Publié le 11.04.2021 à 19h55
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le cunnilingus est une pratique sexuelle orale qui consiste à stimuler les différentes parties des organes génitaux féminins à l'aide de la langue et des lèvres.
  • Il est utilisé soit comme préliminaire, soit mené jusqu'à l'orgasme.

Le sexe oral peut avoir des conséquences étonnantes sur la santé. Un article publié dans le Journal of the Society of Laparoendoscopic Surgeons mentionne le cas d’une femme de 24 ans qui s'est présentée au service des urgences de l'université de Stanford (Californie), alors qu'elle ressentait de fortes douleurs abdominales et thoraciques. La douleur était vive et s'était déplacée dans la partie inférieure droite de son ventre - avant de remonter et de s'étendre. En dehors de ces douleurs, la patiente ne présentait aucun autre symptôme.

Anamnèse sexuelle

Une radiographie a permis dans un premier temps de de détecter la présence anormale d’air dans sa cavité abdominale, phénomène qui correspond à une pneumopéritoine. Malgré les tests effectués les deux fois précédentes, aucune cause n'a été trouvée et l'air a été progressivement réabsorbé par les tissus environnants, ce qui se produit généralement en une semaine, détaillent les médecins dans l’article. Au cours de la dernière visite médicale de la patiente, un examen complémentaire (anamnèse sexuelle) a toutefois permis de révéler la cause de sa souffrance : son abdomen a été gonflé après un cunnlingus réalisé par son partenaire. L’air s'est alors déplacé de son vagin à l’utérus avant de remonter dans la cavité abdominale en passant par les trompes de Fallope.

"La patiente a révélé qu'elle avait eu des rapports sexuels, au cours desquels son partenaire avait soufflé de l'air avec force dans son vagin avant tous les épisodes de pneumopéritoine. Elle se souvenait que la douleur avait commencé quatre heures après chaque occasion", précisent les médecins.

Des risques plus élevés en cas de grossesse

La patiente a été gardée en surveillance à l’hôpital un jour de plus, le temps que le gaz présent dans son ventre se dissipe. Elle s’en est heureusement tirée sans plus de complication. Les médecins insistent toutefois sur le risque mortel de ce type d’infection (plus élevée en cas de grossesse), citant notamment le cas d’une femme enceinte décédée, après que son partenaire a introduit involontairement de l’air dans sa cavité vaginale.

"Le cunnilingus est une pratique sexuelle courante dans le monde entier. Au cours d'une telle activité, où le gaz peut être soufflé avec force dans le vagin par la bouche ou insufflé par d'autres mécanismes, de grandes quantités involontaires d'air peuvent être mises sous pression dans le vagin", alertent ces derniers. "Le gaz peut se retrouver dans l'utérus et, après dilatation des trompes, dans l'abdomen, provoquant ainsi un pneumopéritoine non chirurgical. Le patient n'a souvent aucune connaissance de l'accès ouvert entre le vagin et l'abdomen, et le personnel médical est souvent mal informé sur le patho-mécanisme", concluent-ils.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité