• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Facteur de risque

Maladies cardiaques : les survivants de cancer sont plus à risque

Une nouvelle étude américaine montre qu’il existe un risque élevé de maladie cardiovasculaire pour 35 % de patients ayant survécu à un cancer, contre 23 % des personnes n’en ayant jamais eu.

Maladies cardiaques : les survivants de cancer sont plus à risque Chinnapong/iStock

  • Publié le 18.03.2021 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs ont passé au cribles les données de santé de 15 000 adultes, parmi lesquels 13 % de survivants de cancer.
  • L'étude des données à montré que les personnes ayant eu des antécédents de cancer étaient plus à risque de développer un diabète ou d'avoir une pression artérielle systolique plus élevée, deux facteurs de risque cardiovasculaire.
  • Les résultats montrent également qu’avoir eu un cancer augmente de 8 % le risque de développer plus tard une maladie cardiovasculaire.

Le cancer est-il, au même titre que l’obésité, le cholestérol, le diabète ou encore le tabagisme, un facteur de risque des maladies cardiovasculaires ?

C’est la conclusion à laquelle est parvenue une équipe du College of Public Health de l'Ohio State. Dans une étude publiée dans la revue PLOS ONE, ils expliquent qu’avoir des antécédents de cancer augmente significativement (8 %) le risque de développer dans les dix ans une maladie cardiovasculaire, contre 5 % chez la population n’ayant jamais développé de cancer.

Mieux prendre en compte la cardiotoxicité des traitements contre le cancer

"Nous savons que l'obésité, le cancer et les maladies cardiovasculaires partagent certains facteurs de risque communs et qu'en plus de ces facteurs de risque partagés, les patients atteints de cancer reçoivent également des traitements, notamment la radiothérapie et la chimiothérapie, qui peuvent affecter leur santé cardiovasculaire - nous appelons cela la cardiotoxicité", explique Xiaochen Zhang, autrice principale des travaux.

Pour sa consœur Ashley Felix, professeure associée d’épidémiologie à l’Ohio State et co-autrice de l’étude, il est désormais primordial de réfléchir davantage aux risques non liés au cancer après un diagnostic, dont les maladies cardiovasculaires. "Nous ne voulons pas que les gens survivent au cancer pour mourir prématurément d'une maladie cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral, nous devons donc nous assurer que les patients atteints de cancer, et leur équipe soignante, sont conscients de ce risque accru."

Les chercheurs ont donc étudié le lien entre cancer et maladies cardiovasculaires en examinant les données fournies par 15 095 adultes âgés de 40 à 79 ans. Si aucun des sujets n’avait déclaré d’antécédents de maladie cardiovasculaire, près de 13 % d'entre eux ont toutefois déclaré avoir eu un cancer.

Plus de pression artérielle et de diabète chez les survivants du cancer

Lorsque les chercheurs ont comparé les facteurs de risque individuels de maladie cardiovasculaire selon le type de cancer, ils ont constaté que l'âge avancé, une pression artérielle systolique plus élevée, ainsi que des antécédents personnels de diabète étaient plus fréquents chez les survivants du cancer.

Et ces facteurs de risque n’épargnent pas les jeunes adultes, tiennent à rappeler les chercheurs. "Si nous continuons à observer l'augmentation de l'incidence du cancer chez les jeunes adultes, nous pouvons nous attendre à voir une charge plus importante de maladies cardiovasculaires chez ces personnes", souligne le Pr Zhang. Selon elle, la bonne nouvelle est que ces jeunes patients ont encore du temps pour modifier leur mode de vie et ainsi diminuer leur risque cardiovasculaire.

"En plus de surveiller attentivement les survivants du cancer pour les maladies cardiovasculaires - et de les sensibiliser au risque élevé - les prestataires de soins de santé ont la possibilité de guider les patients vers des interventions qui peuvent réduire leur risque", conclut-elle.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité