• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nutrition

Les aliments inflammatoires à éviter pour ne pas augmenter les risques de maladies cardiovasculaires

Les aliments sucrés, transformés, raffinés sont plus susceptibles de provoquer une inflammation, ce qui peut entraîner des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Les aliments inflammatoires à éviter pour ne pas augmenter les risques de maladies cardiovasculaires Aamulya/iStock

  • Publié le 08.11.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Consommer le régime alimentaire le plus pro-inflammatoire augmente de 46% les risques de développer une maladie cardiaque et 28% ceux de développer un accident vasculaire cérébral.
  • Le régime méditerranéen, les fruits et légumes, les aliments entiers et les protéines plus saines réduisent l'inflammation.
Notre régime alimentaire ne doit pas être pris à la légère. Il influe à de nombreux niveaux sur notre santé et une nouvelle étude est venue ajouter un nouvel argument pour prendre soin de son assiette. Des chercheurs américains d’Harvard suggèrent qu’un régime alimentaire qui provoque une inflammation accrue dans le corps est associé à un risque accru de maladies cardiovasculaires et d'accident vasculaire cérébral. Ils ont présenté leurs travaux dans l’édition de novembre du Journal of the American College of Cardiology (JACC) du mois de novembre.

46% de risques supplémentaires de développer une maladie cardiaque, 28% de faire un AVC

Les chercheurs ont découvert qu’un régime inflammatoire est lié à une augmentation des risques d’incidents cardiovasculaires. “Le potentiel inflammatoire est significativement associé à une incidence plus élevée de maladies cardiovasculaires, par rapport aux 20% de la population étudiée consommant le régime le plus anti-inflammatoire, a noté la Dr Jun Li, chercheuse au département de nutrition à l’université de Harvard et auteure principale de l’étude. Les 20% de la population étudiée consommant le régime alimentaire le plus pro-inflammatoire sont 46% plus susceptibles de développer une maladie cardiaque et 28% plus susceptibles de développer un accident vasculaire cérébral.”

Les chercheurs ont étudié les données d’une étude analysant plus de 210 000 personnes depuis 1986, soit 32 ans de suivi. Néanmoins, malgré la durée et l’important panel observé, des recherches supplémentaires peuvent aider à valider la relation entre certains aliments et l’inflammation. “Notre étude ne comprend que des infirmières et des professionnels de la santé, et notre population d'étude était principalement blanche, il est donc important d'étendre et de reproduire nos résultats dans d'autres populations, a relativisé la chercheuse. Nous effectuons une analyse similaire dans d'autres cohortes avec des proportions plus élevées de participants afro-américains et hispaniques.”

Qu’est-ce qu’il faut éviter ?

Quels sont les aliments à privilégier et quels sont ceux qu’il est préférable d’éviter ? Des études antérieures ont montré que suivre un régime plus à base de plantes, comme le régime méditerranéen, entraînerait une diminution du risque inflammatoire au fil du temps, précisent les chercheurs. Suivre un régime riche en fruits et légumes, avec des grains entiers et des protéines saines, est meilleur pour votre santé que de manger des aliments raffinés et transformés. “Il n’est vraiment pas surprenant que les aliments à base de plantes à prédominance entière, faibles en gras et connus pour être anti-inflammatoires continuent d’être le meilleur moyen, a réagi Le Dr Andrew Freeman, cardiologue et directeur de la prévention cardiovasculaire et du bien-être à National Jewish Health à Denver, au média de santé américain Healthline. Il n'est pas non plus surprenant que des aliments comme les boissons sucrées, les viandes, les fromages, les aliments gras, etc. soient associés à de pires résultats.”

Parmi les aliments à éviter, les boissons sucrées, les viandes transformées et les céréales raffinées. “En ce qui concerne cette étude, je dirais qu'il est préférable de réduire la consommation de céréales raffinées, en particulier de céréales frites [ainsi que] de viande rouge, transformée et d'organe, et de boissons sucrées, poursuit Jun Li. Il serait impossible de dire de ne jamais manger ces aliments, mais essayez de réduire la consommation de ces aliments et de les remplacer par des céréales complètes, à base de plantes ou d'autres sources saines de protéines, comme le poisson. Augmentez également votre consommation de fruits et légumes à feuilles vertes et jaune foncé.”
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité