• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Sport

Parkinson : jouer au golf retarde la progression de la maladie

Jouer au golf permet un meilleur équilibre et une amélioration de la mobilité qui sont particulièrement utiles pour les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Parkinson : jouer au golf retarde la progression de la maladie jacoblund/iStock

  • Publié le 07.03.2021 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le golf apporte un meilleur équilibre et une plus grande mobilité qui permettent aux patients d'éviter les chutes.

Maintenir une activité physique régulière tout au long de sa vie est essentiel pour rester en bonne santé. Concernant Parkinson, le sport permet de retarder le développement de la maladie et même de l’empêcher de se développer. Parmi toutes les activités disponibles, le Tai-chi, un art martial chinois, apparaît régulièrement comme le plus efficace et celui qui atténue le plus la douleur chez les seniors. Un nouveau concurrent pourrait bien lui piquer la place du sport qui offre le plus d’avantages face la maladie neurodégénérative : le golf.

Un meilleur équilibre et une plus grande mobilité

Le golf améliore l’équilibre et la mobilité à des niveaux plus élevés que le Tai-chi, deux données importantes pour les personnes souffrant de Parkinson qui sont souvent sujettes aux chutes. “Nous savons que les personnes atteintes de Parkinson bénéficient de l'exercice, mais pas assez de personnes atteintes de la maladie font suffisamment d'exercice comme thérapie, explique Anne-Marie A. Wills, autrice principale de l’étude prépubliée sur le site de l’American Academy of Neurology et qui sera présentée à son congrès annuel qui se tient du 17 avril au 22 avril prochain. Le golf est populaire chez les plus de 55 ans, ce qui pourrait inciter les gens à l'essayer et à s'y tenir.”

Pour cette étude, les chercheurs ont comparé la pratique du golf à celle du Tai-chi pour déterminer laquelle de ces deux activités est la plus bénéfique pour les personnes qui souffrent de Parkinson. “Nous avons décidé de comparer le golf au Tai-chi dans notre étude, car le Tai-chi est la norme d'or pour l'équilibre et prévenir les chutes chez les personnes atteintes de Parkinson”, a justifié la scientifique. Pour cela, ils ont offert deux cours de golf d’une heure par semaine pendant 10 semaines à 20 volontaires atteints d’une forme modérée de Parkinson. Parmi eux, 8 participants ont suivi des cours sans frais de Tai-chi pendant également 10 semaines.

Le golf, quand on commence on ne s'arrête plus

Les volontaires ont été testés, avant et après l’activité sportive, sur leur capacité de marche et le risque de chute. Pour cela, les chercheurs les ont chronométrés pendant qu’ils devaient se lever d’une chaise, marcher quelques pas avant de retourner s’asseoir. Les résultats ont montré qu’à l’issue des 10 semaines d’entraînements, les golfeurs ont gagné en vitesse (0,96 secondes plus rapides) tandis que ceux qui ont pratiqué le Tai-chi ont perdu en vitesse (0,33 secondes plus lents). “Des résultats surprenants”, a noté Anne-Marie A. Wills avant de rappeler que “le nombre de participants à notre étude était petit et que la période pendant laquelle nous les avons étudiés était relativement courte. Davantage de recherches sur des groupes plus importants de personnes, sur des périodes plus longues, sont nécessaires.”

Autre avantage présenté par le golf, les participants ont été 86% à indiquer penser à poursuivre l’activité contre 33% de ceux qui ont pratiqué le Tai-chi. “Notre découverte selon laquelle les golfeurs étaient beaucoup plus susceptibles de continuer leur sport est passionnante car peu importe à quel point un exercice est bénéfique sur le papier si vous ne le faites pas réellement, a conclu la chercheuse. Donc, si le swing d'un club de golf est plus attrayant que la pratique du Tai-chi, allez à un practice et frappez des balles pendant une heure à la place !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES