• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Comment se sortir du syndrome de l'imposteur ?

Vivre en doutant en permanence de sa valeur est douloureux et épuisant à long terme. Commencer par apprendre à accepter les compliments et s’attribuer ses réussites aide à se sentir à sa place.

Comment se sortir du syndrome de l'imposteur ? SIphotography/iStock

  • Publié le 21.02.2021 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Souffrir du syndrome de l'imposteur, c'est se penser illégitime sur le plan professionnel ou personnel au point de ne pas profiter pleinement, parfois s'empêcher de réussir et douter en permanence. Si 70 % de la population (1) serait concernée un jour ou l'autre par ce syndrome, c'est qu'il traduit une confiance en soi parfois fragile et reflète une société qui valorise la réussite.

Comment s'explique le syndrome de l'imposteur ?

Penser que sa réussite n'est pas en lien avec ses efforts ou son talent mais à sa chance peut un jour ou l'autre faire douter de ses propres capacités et se donner la fausse impression de ne pas être à sa place. L'imposteur pense que ses compétences sont surestimées, qu'il réussit grâce à des facteurs externes et qu'il peut être démasqué à tout moment.

Ce doute permanent trouve ses origines dans le contexte familial : entre des enfants qui ne se sont pas suffisamment légitimes par rapport à un frère ou une sœur particulièrement brillant, qui manquent de valorisation ou à l'inverse sont survalorisés avec l'idée d'être parfait pour répondre aux exigences des parents ou de l'entourage. Les comparaisons sur les réseaux sociaux et la valorisation de la réussite participent aussi à ce doute permanent de légitimité.

Comment s'en sortir ?

Être une femme, appartenir à une minorité ethnique, ou être un travailleur indépendant peuvent augmenter les risques de développer un syndrome de l'imposteur. Pour s'en sortir, il faut apprendre à lâcher prise vis-à-vis des injonctions de performance, mais surtout apprendre à recevoir des compliments et s'attribuer ses réussites.

Prendre conscience que rien ni personne n'est parfait, s'accepter aussi avec ses failles et ses imperfections permet de se sentir à sa place sans être un imposteur.

Source: Sakulku, J. The Impostor Phenomenon. The Journal of Behavioral Science, 6(1), 75-97. https://doi.org/10.14456/ijbs.2011.6

En savoir plus : "Cessez de vous déprécier ! Se libérer du syndrome de l’imposteur" de Kevin Chassangre et Stacey Callahan, éditions Dunod.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité