• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Activité physique

Sport : l'effet «turbo» de la crise sanitaire se confirme

La crise sanitaire a convaincu beaucoup de Français du rôle essentiel d'une pratique sportive quotidienne. Une évolution très positive pour leur santé. 

Sport : l'effet \ Drazen Zigic / istock.

  • Publié le 15.02.2021 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La proportion de Français faisant du sport a considérablement augmenté cette année (81%, soit 17% de plus par rapport à 2020.)
  • 92% des Français estiment que l’activité sportive devrait faire partie intégrante de notre quotidien, et ce à tous les âges de la vie.

Une grande majorité de Français (63%) avoue que l’épidémie de Covid-19 les a convaincus du rôle essentiel de la pratique sportive, selon une nouvelle enquête de la Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire (FFEPGV) et de l’institut de sondage Ipsos. Une évolution qui s’explique peut-être par l’essor très fort de l’activité physique avec la crise sanitaire. En effet, la proportion de Français faisant du sport a considérablement augmenté cette année (81%, soit +17% de plus par rapport à 2020) mais sur des durées beaucoup plus courtes (soit un temps moyen d’exercices de 2,9 heures).  

"Une vraie prise de conscience"

"Si cette crise sanitaire a techniquement éloigné les Français de la pratique sportive, elle les a cependant rapprochés, en provoquant une vraie prise de conscience. Les Français ont des attentes fortes sur le rôle du sport de demain", analyse Patricia Morel, présidente de la FFEPGV. 62% des Français jugent ainsi que la reprise des activités physiques est indispensable pour eux-mêmes, et 72% des interrogés pensent que les enfants doivent se remettre au sport.

Dans ce contexte, les Français expriment des attentes fortes sur le rôle et l’image du sport de demain. 92% estiment que l’activité sportive devrait faire partie intégrante de notre quotidien, et ce à tous les âges de la vie. 94% pensent que les mentalités autour du sport doivent évoluer, pour que ce ne soit plus vu comme une activité désagréable ou une corvée. Enfin, 88% des sondés pensent que les entreprises devraient en faire plus pour assurer le bien-être de leurs salariés, en menant des actions de sensibilisation et en proposant des offres d’activités sportives.

75 à 100 minutes d’activité physique intense par semaine

Comme l’a récemment recommandé l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il faut faire entre 30 et 40 minutes d’activité physique par jour pour compenser les effets néfastes de la position assise sur la santé. L’OMS recommande, en plus, de faire 150 à 300 minutes de sport modéré ou au moins 75 à 100 minutes d’activité physique intense par semaine. L’instance souligne aussi l’importance du renforcement musculaire qui devrait, dans l’idéal, être l’objet d’au moins deux séances hebdomadaires.

Les bénéfices pour la santé de l’activité physique sont aujourd’hui bien documentés et ses effets démontrés, quels que soient l’âge et le sexe. C'est un facteur majeur de prévention des principales pathologies chroniques (cancers, maladies cardiovasculaires, diabète….), de l'ostéoporose, du surpoids, des problèmes de croissance chez l'enfant ou l'adolescent et des problèmes de santé mentale (anxiété, dépression). La reprise d’une activité physique régulière adaptée est aussi un élément majeur du traitement des principales pathologies chroniques (cardiopathies ischémiques, bronchopathies chroniques obstructives, obésité, diabète de type 2, maladies neurologiques, rhumatismales ou dégénératives….), et permet une amélioration de la qualité et de la quantité de sommeil.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité