• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Le blues du dimanche soir est-il si anodin ?

Ressentir un mal-être à la fin du weekend peut être révélateur d’une souffrance au travail ou d'une angoisse de l'ennui.

Le blues du dimanche soir est-il si anodin ? Tero Vesalainen/iStock

  • Publié le 14.02.2021 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Si bien sûr on peut tous ressentir de la nostalgie en voyant un moment agréable se terminer, pour certains le blues du dimanche soir prend des proportions plus importantes avec des angoisses, des troubles du sommeil ou de l'appétit. Dans ce cas cela doit mener à un questionnement sur son activité professionnelle et son hygiène de vie.

Appréhender de reprendre la semaine

Pour certains, le blues du dimanche soir est l'occasion de ressentir une forte angoisse à l'idée de retourner au travail le lendemain. Loin d'être anodin, il peut s'agir d'un signe révélateur d'une souffrance professionnelle et même d'un état de surmenage ou de burn-out. Dormir plus longtemps le weekend peut favoriser la récupération temporairement mais pas suffisamment pour éviter la rechute dès le lundi.

Chez les enfants en particulier, ce mal-être doit attirer l'attention sur des carences de sommeil pendant la semaine, mais aussi des difficultés scolaires, ou un harcèlement.

Dans ce cas, une prise en charge auprès d'un psychiatre, d'un psychologue ou du médecin traitant s'impose pour rechercher éventuellement une dépression.

Un vide qui peut être difficile à vivre

Le weekend rime souvent avec repos, mais aussi pour certains avec ennui et isolement. Cette solitude et ces moments de vide peuvent être déprimants pour ceux qui ont du mal avec l'absence d'activité ou de planification. Trop dormir et mal s'alimenter peut aussi avoir un impact sur la sérotonine, le neurotransmetteur responsable de notre moral.

Pour éviter cet état de torpeur, n'hésitez pas à garder des relations sociales, même à distance, et à organiser votre weekend avec des heures de coucher et de lever assez proches de celles de la semaine, en conservant une alimentation équilibrée et en privilégiant l'activité physique pour se sentir mieux.

En savoir plus : "Vaincre le blues du dimanche soir" de Florian Ferreri et Gautier Bouchaud, éditions Hachette Pratique.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité