• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Confiseries, céréales…

Pub pour la malbouffe des enfants : le projet de loi "Climat et résilience" consterne les diabétiques

Le projet de loi "Climat et Résilience" n'a pas retenu la proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat de protéger les enfants de la malbouffe en interdisant les publicités malsaines. Une immense déception pour la Fédération Française des Diabétiques. 

Pub pour la malbouffe des enfants : le projet de loi \ igorr1 / istock.

  • Publié le 11.02.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le texte intitulé "Climat et résilience" ne reprend que la moitié des 149 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, destinées à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2030.
  • Parmi les mesures abandonnées : celle visant à interdire les publicités pour la "malbouffe" destinées aux enfants.

Comme pour beaucoup d’autres propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, la volonté d’interdire toute publicité à destination des enfants pour les produits proscrits par le Programme National Nutrition Santé n’a pas été retenue dans le projet de loi "Climat et Résilience", présenté en Conseil des ministres mercredi 10 février.

Le surpoids et l’obésité infantile ont été multipliés par 6

Une immense déception pour de nombreuses associations de santé, dont la Fédération Française des Diabétiques. Elle "regrette profondément l’absence de disposition en faveur d’un meilleur encadrement du marketing alimentaire, alors même que cette mesure avait été plébiscitée par la Convention Citoyenne pour le Climat".

Confiseries, céréales… Sur l’ensemble des spots publicitaires destinés aux enfants et concernant l’alimentation analysés récemment par l’UFC-Que Choisir, 88% d’entre-deux concernent des produits de très mauvaise qualité nutritionnelle, situés sur des Nutri-Score D ou E. Par ailleurs, le surpoids et l’obésité infantile ont été multipliés par 6 depuis les années 60 en France. "Un chiffre alarmant, alors que la Covid-19 a démontré l’immense vulnérabilité des personnes en situation d’obésité ou atteintes de maladies chroniques (diabète de type 2, maladies cardiovasculaires, cancers…)", poursuit la Fédération Française des Diabétiques.

"Doit-on alors croire que seuls les intérêts économiques comptent ?"

"Doit-on alors croire que seuls les intérêts économiques, ardemment défendus par les industriels agroalimentaires et les chaines de télévisions privées au prix de la santé de nos enfants, comptent ?", se demande l’association de patients, consternée.  

La Fédération Française des Diabétiques demande donc au législateur de corriger le tir :
- au mieux, en bannissant des programmes destinés aux jeunes sur les écrans télévisés et internet les publicités pour les aliments et boissons de Nutri-score D et E ;
- a minima, en informant mieux le consommateur. L’idée est d’imposer à l’ensemble des publicités alimentaires l’affichage de l’étiquetage nutritionnel sous forme de Nutri-score, avec des conditions strictes d’affichage (durant tout le spot publicitaire et d’une taille adéquate notamment).

Le texte intitulé "Climat et résilience" ne reprend que la moitié des 149 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, destinées à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre de la France d'ici 2030. Ses 65 articles devraient être examinés par les députés à partir de la fin du mois de mars.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité