• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Protection contre le Sras-Cov-2

Covid-19 et placenta : oui, les femmes enceintes peuvent bien transférer des anticorps à leurs bébés

Une partie de ces anticorps arrive à passer du placenta de la mère jusque dans le sang du bébé, qui naît ainsi sans être porteur de la Covid-19. Tout l’intérêt est maintenant de savoir si cette protection contre le coronavirus tient dans le temps. 

Covid-19 et placenta : oui, les femmes enceintes peuvent bien transférer des anticorps à leurs bébés iStockphoto.com/Vlada_maestro

  • Publié le 06.02.2021 à 08h45
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des anticorps contre le SARS-CoV-2 ont été retrouvés dans le placenta de femmes enceintes.
  • Une partie de ces anticorps ont pu franchir la barrière du placenta pour se mêler au sang des nouveaux-nés, leur assurant ainsi une protection.
  • A la naissance, aucun des nourrissons n'a été testé positif à la Covid-19, mais les chercheurs ne savent pas combien de temps cette immunité persistera.

Les femmes enceintes peuvent produire des anticorps contre la Covid-19 et les transmettre à leur enfant, sans que l’on n’en sache davantage sur la persistance de cette protection dans le temps. Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis) ont découvert des anticorps anti SARS-CoV-2 dans le placenta de plusieurs femmes enceintes testées positives à la Covid-19 durant leur grossesse. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of the American Medical Association le 29 janvier 2021. 

Avec la pandémie de Covid-19 qui sévit sur la planète depuis plus d’un an maintenant, la communauté scientifique internationale cherche à mieux comprendre les effets du coronavirus sur les personnes contaminées, et les femmes enceintes sont un cas intrigant. Plusieurs recherches suggèrent qu'elles sont plus exposées au risque de développer des symptômes graves que la population générale. Toutefois, la partie la plus préoccupante concerne le devenir des enfants, tant pendant la grossesse qu’après l’accouchement. 

Une immunité à la portée encore inconnue

Afin de mieux comprendre la situation, les chercheurs ont examiné les placentas de 1 470 femmes infectées par le SARS-CoV-2. L'équipe a recherché à la fois la présence du virus et les anticorps qui apparaissent dans le cadre d'une réponse immunitaire, et ont trouvé des anticorps contre le SARS-CoV-2 dans 83 placentas. Ainsi, il est probable que les anticorps se soient rendus jusqu'aux bébés, leur donnant ainsi une protection contre le virus. 

Etrangement, le nombre d'anticorps trouvés dans le placenta reflétait le niveau de contamination de la mère et le moment où elle a été infectée. Pour preuve, il a été trouvé davantage d'anticorps dans les placentas de femmes qui avaient été infectées au début de leur grossesse que dans celles qui avaient contracté le virus en fin de gestation. Pour l’heure, il reste cependant impossible de savoir quel est le niveau de protection que ces anticorps assurent au bébé, ni pendant combien de temps ils arrivent à persister chez le nourrisson. 

Dans leur étude, les chercheurs ont découvert que seuls les anticorps de l'immunoglobuline G étaient capables de se frayer un chemin dans le sang du cordon ombilical. Ils ont noté qu'aucun des bébés de leur étude n'a été testé positif à la Covid-19, ce qui est un bon signe, mais pas assez pour affirmer que les bébés ne peuvent pas être infectés alors qu'ils sont encore dans l'utérus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité