• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Confinement: un enfant sur cinq a souffert de stress post-traumatique

Ces derniers jours, les services pédiatriques du CHU de Toulouse les admissions d’enfants et d’adolescents pour des problèmes psychologiques se sont succédés, avec une hausse comprise entre 40% et 70% par rapport à la normale. 

Confinement: un enfant sur cinq a souffert de stress post-traumatique iStockphoto.com/Moore Media

  • Publié le 02.02.2021 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les enfants et les adolescents ont beaucoup souffert lors du premier confinement.
  • Un enfant sur cinq interrogé dans le cadre de l'étude E-COCCON souffre actuellement de stress post-traumatique.
  • En cas de nouveau reconfinement et de fermeture des établissements scolaires, les conséquences sur la santé mentale des plus jeunes pourraient être désastreuses.

Les adultes ne sont pas les seuls à souffrir de l’enfermement constant instauré par le coronavirus. Les enfants et les adolescents ne sont pas en reste, ayant eux aussi leur lot de maladies mentales. Dans un article de nos confrères de 20 Minutes, Isabelle Claudet, la chef du service des urgences de l’hôpital des enfants de Toulouse, expose son inquiétude sur les ravages d’un possible troisième confinement. 

Nous avons beaucoup d’enfants hospitalisés, qui récompensent aujourd’hui. Il y a 40 à 70% d’admissions supplémentaires. Au lieu d’avoir trois à quatre hospitalisations par jour pour ces raisons, nous en avons douze à quatorze, et ça nous inquiète énormément”, indique Isabelle Claudet. Comme elle, de nombreux professionnels de santé se sont exprimés ces dernières semaines sur les ravages psychologiques que pourrait avoir cette troisième salve. Ce que redoutent surtout les spécialistes, ce sont les conséquences des établissements scolaires, pilier central de la vie des enfants et des adolescents comme lieu de socialisation avec leurs camarades.

Des enfants en détresse psychologique 

Anxiété ou anorexie mentale font partie des symptômes développés par les enfants et les adolescents à la suite de ce confinement. Dans le cadre de l’étude E-COCCON réalisée durant le premier confinement, Isabelle Claudet a interrogé 380 enfants âgés de 8 à 15 ans et leurs parents.  D’après les premiers résultats, “un enfant sur cinq a souffert d’un stress post-traumatique, les filles ayant un taux plus élevé que les garçons” selon Isabelle Claudet. Ce stress peut se manifester sous plusieurs formes, telles que le repli sur soi ou les troubles du sommeil.

Le stress post-traumatique n’est qu’une des nombreuses afflictions qui touchent les enfants depuis le premier confinement, mais ce n’est malheureusement pas la seule. Une étude réalisée par le CHU de Dijon lors du premier confinement montrait déjà que les enfants, surtout ceux âgés entre 0 et 5 ans, avaient également subi beaucoup de cas de maltraitance et de violences domestiques à cause de l’enfermement prolongé. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité