• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Chauffage

Monoxyde de carbone : comment éviter l’intoxication ?

Chaque année, environ 1 000 foyers sont victimes d’une intoxication accidentelle au monoxyde de carbone. La majorité des accidents survient en hiver et sont dus aux appareils de chauffage. Comment éviter l’intoxication et comment en reconnaître les signes ? Mise au point.

Monoxyde de carbone : comment éviter l’intoxication ? brizmaker/iStock

  • Publié le 12.01.2021 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Plus de 3 000 intoxications au monoxyde de carbone sont enregistrées chaque année
  • L'inhalation de monoxyde de carbone peut être mortelle
  • Les premiers symptômes sont des maux de tête, des nausées et des vomissements

Invisible, inodore, non-irritant, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz qui, chaque année, est la cause de milliers d’accidents domestiques en France, entraînant des intoxications qui peuvent s’avérer mortelles. Lors de la campagne de chauffe 2016-2017, 3 354 intoxications et accidents dus au monoxyde de carbone ont été enregistrés, avec 2 295 personnes prises en charge par les hôpitaux.

Résultant d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé (bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane), le monoxyde de carbone se diffuse très vite dans l’environnement, occasionnant chaque année une centaine de décès.

Selon Santé Publique France, 86 % des intoxications au monoxyde de carbone a lieu au sein des habitats et trois quarts sont en lien avec un système de chauffage ou de production d’eau chaude type chaudière, poêle, radiateur ou chauffe-eau. Les autres intoxications sont liées à l’utilisation d’un appareil non raccordé comme un brasero/barbecue, un groupe électrogène ou un chauffage mobile d’appoint.

Quels sont les signes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?

Cette période de l’année, où les températures sont très basses, est particulièrement propice aux intoxications au monoxyde de carbone, qui peut être mortel en moins d’une heure en raison de ses propriétés asphyxiantes. Lorsqu’il est inhalé, le monoxyde de carbone se fixe sur les globules, ce qui les empêche de véhiculer correctement l’oxygène dans l’organisme. Selon sa concentration, la durée d'exposition et le volume d'air inhalé, l'intoxication peut être chronique ou aiguë.

Les premiers symptômes d’une intoxication sont des maux de tête, des nausées et des vomissements. Une intoxication doit nécessairement être suspectée si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce.

Dans les formes les plus graves, les symptômes sont une perte de connaissance, des troubles neurologiques ou cardio-vasculaires pouvant entraîner un état de coma, puis la mort.

En cas de doute, il faut ouvrir immédiatement les portes et les fenêtres, éteindre l’appareil suspecté, de sortir au plus vite du domicile et d’appeler les secours : d’appeler le Samu (15), les pompiers (18), le 112 depuis un portable ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone ?

Pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient de faire systématiquement vérifier par un professionnel avant la saison froide les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié, et de les entretenir tout au long de l’année. Le professionnel vous remettra une "attestation de conformité" lors de l'installation, puis, chaque année, une "attestation d’entretien".

Il est aussi conseillé d’aérer au moins dix minutes chaque jour et ce même en hiver, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais boucher les entrées et sorties d’air.

Il est aussi nécessaire de respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion et de ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Il faut enfin placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero, barbecue, etc.).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES