• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Modélisation 3D

Pourquoi la Covid-19 augmente le risque d’accident vasculaire cérébral ?

Grâce à une modélisation 3D, des chercheurs ont pu constater que le virus s’attache à des cellules spécifiques du cerveau, et augmente ainsi le risque d’un accident vasculaire cérébral. 

Pourquoi la Covid-19 augmente le risque d’accident vasculaire cérébral ? utah778/istock

  • Publié le 19.12.2020 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Grâce à la modélisation 3D, les chercheurs ont constaté que le virus s'attache sur les cellules endothéliales du cerveau, ce qui entraîne un risque de formation de caillots sanguins.

La Covid-19 cible principalement les poumons, mais la maladie peut toucher d’autres organes comme le cœur ou les vaisseaux sanguins. Depuis le début de l’épidémie, des scientifiques constatent que les personnes infectées ont davantage de risque d’être victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Sur le site du CHU de Poitiers, le chef du service de neurologie, Jean-Philippe Nau estime qu’il est multiplié par cinq. "Le virus entraîne une modification importante de la coagulation augmentant le risque de caillots dans le cerveau, précise le spécialiste. Et lorsqu’il y a une infection Covid et un AVC, le risque de mortalité est multiplié par trois." Ce constat n’a pas été observé uniquement en France. Aux États-Unis, des chercheurs intrigués par cette association entre Covid-19 et AVC ont conduit des travaux sur le sujet. Les scientifiques de l’université de Californie - Los Angeles ont publié leurs résultats dans la revue spécialisée Stroke.

Le virus s’attache aux cellules des vaisseaux sanguins du cerveau 

Les chercheurs ont utilisé une modélisation en impression 3D des artères cérébrales. Ils y ont fait passer un liquide, enrichi d’une protéine semblable à celle associé au virus. Ils ont constaté que les particules du virus interagissent avec les différentes cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins. En particulier dans les zones cérébrales où le taux de molécules ACE2, de l’anglais "angiotensin-converting enzyme 2", est le plus élevé. Ce dernier constat n’est pas surprenant car le virus de la Covid-19 utilise ces molécules pour pénétrer à l’intérieur des cellules à la surface des vaisseaux sanguins. De précédentes recherches sur le nouveau coronavirus ont permis d’identifier ce mécanisme d’attachement du virus sur les cellules endothéliales dans différents organes humains, mais aucune étude n’avait prouvé que ce phénomène se produisait aussi dans le cerveau. "Cette découverte pourrait expliquer l’augmentation de l’incidence des AVC constaté dans les cas d’infection par la Covid-19", précise le co-auteur de l’étude, Dr. Jason Hinman. 

Identifier les personnes à risque

Avec son équipe, il espère pouvoir utiliser ces résultats pour identifier les patients les plus à risque. Dans leurs travaux, les chercheurs ont constaté que lorsque le virus s’attache aux cellules endothéliales, cela active un gène spécifique de la réponse immunitaire, présent uniquement dans les vaisseaux sanguins du cerveau. La présence de ce gène pourrait aider à repérer les patients à risque. Pour l’heure, l’équipe de recherche souhaite poursuivre ses travaux, notamment en étudiant les effets de la Covid-19 sur les vaisseaux sanguins du cerveau sur une durée plus longue, toujours grâce à la modélisation 3D. 


Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité