• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Contraception orale

La pilule contraceptive protège durablement contre le cancer des ovaires et de l'endomètre

Prendre la pilule contraceptive protège à long terme du cancer des ovaires et de l'endomètre.

La pilule contraceptive protège durablement contre le cancer des ovaires et de l'endomètre 12963734 / Istock.

  • Publié le 19.12.2020 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Quinze ans après l'arrêt des contraceptifs oraux, le risque de développer un cancer des ovaires ou de l'endomètre est environ 50% plus faible.

Une étude publiée dans la revue Cancer Research, à laquelle ont participé plus de 250 000 femmes, montre que l'utilisation de contraceptifs oraux protège contre le cancer des ovaires et de l'endomètre. L'effet protecteur persiste même pendant plusieurs décennies après l'arrêt de la pilule.

Une diminution du risque jusqu'à 35 ans après la fin du traitement

Ici, les scientifiques ont comparé l'incidence des cancers du sein, des ovaires et de l'endomètre entre les femmes qui avaient utilisé des pilules contraceptives et celles qui ne l'avaient jamais fait.

Il en est ressorti que "les femmes qui avaient utilisé des pilules contraceptives orales avaient un risque beaucoup plus faible de développer un cancer des ovaires ou de l'endomètre. Quinze ans après l'arrêt des contraceptifs oraux, le risque était environ 50% plus faible. Une diminution du risque était toujours détectée jusqu'à 30-35 ans après la fin du traitement", résume Åsa Johansson, auteur de l’étude.

80% des Européennes ont déjà utilisé des contraceptifs oraux

Néanmoins, la pilule a été associée à un risque légèrement accru de cancer du sein à court terme. "Nous n'avons constaté qu'une faible augmentation du risque de cancer du sein chez les utilisatrices de contraceptifs oraux, et ce risque accru a disparu quelques années après l'arrêt de la prise de ces médicaments", souligne Åsa Johansson.

Les cancers de l'ovaire et de l'endomètre font partie des cancers gynécologiques les plus courants. Le premier est un des plus mortels, et le second se guérit bien.

80% des Européennes ont déjà utilisé des contraceptifs oraux à un moment ou à un autre de leur vie. Ces pilules comprennent des œstrogènes et des progestatifs, qui sont des formes synthétiques des hormones sexuelles féminines. Elles bloquent l’ovulation à l’origine des grossesses.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité