• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Décrypter les émotions

Covid-19 : le masque des adultes a-t-il un impact sur le développement des bébés ?

La pédiatre Fabienne Kochert, présidente de l’Association française de la pédiatrie ambulatoire, nous livre son analyse nuancée sur l'impact du port du masque par les adultes sur le développement des bébés. 

Covid-19 : le masque des adultes a-t-il un impact sur le développement des bébés ? vlada_maestro / istock.

  • Publié le 26.11.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Porter le masque a-t-il un impact sur le développement des tout petits ? Non, selon la pédiatre Fabienne Kochert, présidente de l’Association française de la pédiatrie ambulatoire. "C’est certain que les bébés ont besoin de l’interaction avec le visage de l’adulte pour se développer correctement. Mais dans la plupart des situations actuelles, les bébés ne sont confrontés aux masques que dans les structures de garde. Le soir et le week-end, ils voient leurs parents non masqués", analyse la pédiatre. "Nous les pédiatres, on voit bien en consultation que les bébés nous sourient malgré le masque, donc ils arrivent à décrypter les émotions à travers les yeux et les mimiques. Leur cerveau reconstruit l’ensemble du visage", poursuit Fabienne Kochert.

"C’est plus embêtant pour les bébés en pouponnière"

"Là où c’est plus embêtant, c’est pour les bébés qui sont en pouponnière, avec des adultes tout le temps masqués, ou pour les enfants en situation de handicap, qui nécessitent plus de communication non verbale. Et bien sûr, pour les enfants qui ont besoin de consulter des orthophonistes. Pour les bébés qui séjournent en pouponnière, il faut que le personnel ne soit pas masqué en permanence, pour préserver les interactions", nuance la pédiatre.

En France, depuis le 18 septembre, le port du masque est obligatoire pour les personnels de crèches, garderies et maisons d’assistantes maternelles, même en présence des seuls enfants. Conscient d’un potentiel impact sur le développement, le gouvernement a récemment annoncé la distribution de 500 000 masques transparents pour les personnels des crèches et maisons d’assistants maternels. "Les professionnels exerçant leur activité en présence de jeunes enfants recevront trois masques transparents chacun", précise la Caisse nationale des allocations familiales. En tout, près de 458 000 masques seront distribués dans les 17 000 crèches financées par la prestation de service unique (PSU) et la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), ainsi que 42 000 masques dans les 3 500 MAM.

Un masque transparent à la maison ?

En mai dernier, Anna Cognet et Célia du Peuty, deux psychologues cliniciennes, ont publié une tribune dans Libération où elles s’inquiétaient de l’impact du port du masque sur les bébés. "Il s'avère qu'on avait une expérience en travaillant en réanimation néo-natale", raconte Anna Cognet à franceinfo. "On a été témoins, en particulier chez un bébé qui était resté cinq mois dans notre service, d'un impact du masque sur son développement. Sur le plan langage-social, on s'est rendu compte qu'il avait vraiment du retard. Il n'arrivait pas à vocaliser comme il le fallait et ne souriait pas en réponse aux adultes quand on retirait le masque", poursuit-elle. Mais en retirant le masque, que portait aussi la maman, le développement de l’enfant a rapidement repris son cours normal.

Faut-il, dans ce contexte, recommander aux parents de porter un masque transparent à la maison ? "Je ne pense pas, il faut savoir raison garder", juge Fabienne kochert, tout en se félicitant de la livraison des masques transparents pour les professionnels de la petite enfance. "Le virus circule surtout entre les adultes lorsqu’ils ne respectent pas les gestes barrières, et les enfants sont peu contagieux", conclut la pédiatre.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité