• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Système immunitaire

On sait enfin pourquoi les allergies provoquent des démangeaisons

La substance P, un peptide libéré par nos neurones sensoriels, serait à l’origine de la réaction en chaîne qui provoque la démangeaison dans les allergies. En arrivant à bloquer le processus au niveau des neurones sensoriels, la réaction allergique n’arrive pas, ce qui représente un grand espoir pour de futurs traitements.

On sait enfin pourquoi les allergies provoquent des démangeaisons AlexRaths/iStock

  • Publié le 30.10.2020 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les démangeaisons liées aux allergies sont dues à un neuropeptide, la substance P.
  • Lorsqu'ils sont confrontés à un allergène, les neurones sensoriels libèrent la substance P, qui crée une réaction en chaîne à l'origine de la démangeaison.
  • En bloquant les neurones sensoriels, les démangeaisons n'arrivent pas. Cela donne un espoir de futurs traitements.

Pourquoi le pollen, les acariens ou les poils d’animaux provoquent des démangeaisons chez certains? Parce que notre peau se défend contre ce qu’elle considère comme un ennemi. Des chercheurs du Massachusetts General Hospital (Etats-Unis) ont compris pourquoi les allergies nous démangent. Lorsqu’elle détecte des allergènes, notre peau libère un neuropeptide, appelé substance P. Cet acide aminé, essentiel dans le développement de la réponse immunitaire pour contrer l’allergène, serait à l’origine de la sensation de démangeaison. Les résultats de cette étude ont été publiés le 23 octobre 2020 dans la revue Immunity. 

Un système de défense de la peau

Jusqu’à présent, la communauté scientifique ne savait pas expliquer pourquoi seuls certains allergènes sont détectés par notre système immunitaire. L’explication la plus vraisemblable serait que les cellules dendritiques, celles responsables de la réponse immunitaire adaptative, jouent un rôle majeur à la fois dans les allergies et dans la protection contre les agents pathogènes. 

Une explication que soutient l’équipe de Caroline Sokol, autrice principale de l’étude et chercheuse au centre d’immunologie et des maladies inflammatoires du Massachusetts General Hospital. “Nous savons maintenant que les nerfs sensoriels lient l'exposition aux allergènes à l'activation immunitaire. Les cellules dendritiques qui déclenchent l'allergie sont situées à côté des neurones sensibles aux allergènes dans la peau. Nous avons découvert que lorsqu'ils sont exposés à un allergène, ces neurones libèrent la substance P.” Cette substance P induit la migration des cellules dendritiques vers les ganglions lymphatiques, où elles activent à leur tour les lymphocytes T, qui se dirigeront ensuite vers l’allergène. 

Interrompre le processus allergique

Dans leur expérience, réalisée in vitro mais également sur des souris, l’équipe a montré que les neurones sensoriels détectent les allergènes. En bloquant ces neurones sensoriels, il est possible d’interrompre l’activation de la réponse allergique. 

Cette découverte permettra non seulement d’élargir la compréhension du mode de fonctionnement du système immunitaire, mais également de mettre au point de nouvelles méthodes de traitement et de prévention des allergies. “Cette voie sensorielle dépendante des neurones, et la substance P, sont nécessaires pour déclencher une réponse immunitaire aux allergènes, assure Caroline Sokol. Si nous pouvons l'interrompre, nous pouvons éventuellement stopper la réponse immunitaire allergique.”

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/50-Rhinite-allergique-le-traitement-contre-le-rhume-des-foins

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité