Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude suédoise

Manger des fruits pour réduire le risque d'anévrisme

Des chercheurs suédois confirment l'effet bénéfique d'une consommation de fruits sur le risque d'anévrisme de l'aorte abdominale et de son éventuelle rupture.

Manger des fruits pour réduire le risque d'anévrisme SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 23.08.2013 à 14h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Les fruits seraient bénéfiques pour se protéger contre certains accidents vasculaires cérébraux (AVC). Ce sont les conclusions d'une étude suédoise publiée le 21 août dans la revue américaine Circulation. Les fruits réduiraient considérablement le risque d'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA), une dilatation localisée d'une artère. Cette dilatation progressive fragilise la paroi de l'artère qui, à partir d'une certaine taille, peut se fissurer ou se rompre, provoquant une hémorragie interne : c'est la rupture d'anévrisme.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de l'Institut Karolinska de Stockholm et de l'Université d'Uppsala ont analysé pendant treize ans les données de plus 80.000 personnes âgées de 46 à 84 ans. Leur but, mesurer l'effet d'une consommation importante de fruits et de légumes sur la survenue des anévrismes de l'aorte abdominale et leur éventuelle rupture.
Le Dr Otto Stackelberg qui a mené l'étude a séparé cette population en quatre groupes. Résultat, les gros consommateurs de fruits, c'est-à-dire ceux qui mangent l'équivalent de plus de deux fruits de taille moyenne par jour, ont vu leur risque d'anévrisme diminuer de 25 % par rapport à ceux qui prenaient moins de 5 fruits par semaine.
De plus, le risque de rompre un anévrisme baissait proportionellement à la quantité de fruits consommés. Au final, la réduction de ce risque atteignait 44 % avec trois fruits par jour. Par ailleurs, les bénéfices des fruits sur la santé cardiovasculaire sont connus des spécialistes depuis un certain nombre d'années. En 2011, la large étude European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC) révélait déjà que la consommation de 8 portions de fruits et légumes par jour réduirait la mortalité cardiaque de 22 %.

Les amateurs de légumes seront déçus car le Dr Stackelberg précise que les résultats obtenus avec les fruits ne sont pas  transposables aux légumes. Ils n'ont visiblement pas d'influence sur l'anévrisme. Enfin, difficile pour ces chercheurs de conseiller aux personnes certains fruits en particulier, même si ces derniers soulignent dans l'étude que les Suédois mangent essentiellement des pommes !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité