• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Tracking du virus

StopCovid : où en sont les autres initiatives de traçage de l’épidémie en Europe ?

Alors qu’en France, seuls 3,5% de la population a téléchargé StopCovid, le gouvernement a lancé jeudi 22 octobre une nouvelle version de l’application de traçage numérique. L’occasion de faire le point sur les autres initiatives lancées en Europe et sur leurs différents succès.

StopCovid : où en sont les autres initiatives de traçage de l’épidémie en Europe ?  avid Espejo/iStock

  • Publié le 23.10.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Lancée le 2 juin, l'application StopCovid n'a été téléchargée que par 3,5% de la population française.
  • Un échec qui justifie le lancement d'une nouvelle version de l'application ce jeudi 22 octobre.
  • Renommée Tous Anti-covid, elle permet notamment de s'informer en temps réel sur la circulation du virus dans la zone où l’on se trouve et d'avoir accès aux laboratoires à proximité pour se faire tester.
  • Ailleurs en Europe, les applications de traçage numérique ont rencontré davantage de succès.

“Ce n’est pas un échec, ça n’a pas marché". Dans son interview du 14 octobre dernier, Emmanuel Macron reconnaissait à demi-mots que StopCovid n’avait pas obtenu les résultats escomptés.

Lancée le 2 juin dernier, l’application de traçage des cas contacts n’a été téléchargée que 2,6 millions de fois. Ce qui signifie que seuls 3,5% de la population française a actuellement utilisé l’application pour tracer les contacts avec des personnes testées positives à la Covid-19.

Ce jeudi 22 octobre, une nouvelle version de l’application, plus interactive, fait son apparition. Rebaptisée pour l’occasion Tous anti-Covid et fonctionnant toujours en Bluetooth pour alerter les personnes côtoyées d’une potentielle contamination, l’appli se dote aussi de nouvelles fonctionnalités, notamment des informations en temps réel sur la circulation du virus dans la zone où l’on se trouve ou encore la liste des laboratoires se trouvant à proximité pour se faire tester. Exit en revanche la possibilité de prendre rendez-vous pour faire un test PCR.

De meilleurs résultats ailleurs en Europe

Si en France, la frilosité de la population a sonné la fin de StopCovid, quid des initiatives similaires à l’échelle européenne ?

Immuni en Italie, Radar COVID en Espagne, Corona-Warn-App en Allemagne… Nos voisins européens ont eux aussi développé leur propre application de traçage numérique pour repérer les cas contacts et enrayer la circulation du virus… Avec souvent des résultats bien moins timorés qu’en France.

Si toutes s’appuient sur la technologie Bluetooth pour retracer les contacts entre téléphones portables et présentent des fonctionnalités similaires, l’accueil de ces applications a été très différent d’un pays à l’autre en Europe.

Ainsi, l’application développée par le système de santé public britannique a connu un succès retentissant dès son lancement, le 24 septembre dernier. En l’espace de 24 heures, NHS COVID-19 a été téléchargée par 6 millions de personnes, soit 9% de la population britannique. Trois jours plus tard, c’étaient 12,5 millions de personnes qui l’avaient installée sur leur smartphone.

Même succès pour l’application belge Coronalert, lancée le 30 septembre et déjà téléchargée par 5% de la population.

En Allemagne, l’application Corona-Warn-App connaît elle aussi le succès, puisqu’elle a été téléchargée par 22% de la population, tout comme l’application irlandaise COVID Tracker, plébiscitée par 26% des Irlandais.

En Espagne, le lancement à l’échelle nationale de l’application COVID RADAR le 15 septembre a été bien accueilli. Depuis un mois, elle a été téléchargée par près de 10% de la population, presque autant qu’en Italie, où l’application a été mise à disposition 3 mois plus tôt. En effet, Immuni a été téléchargée par près de 13% de la population, soit près de 18% des Italiens ayant entre 14 et 75 ans et possédant un téléphone portable - encore loin de l'objectif de 60%, qui, selon les autorités nationales, est nécessaire à son fonctionnement efficace. Quant à l’application portugaise StayAway Covid lancée le 1er septembre, elle a déjà été téléchargée par près de 12% de la population (1,26 million de personnes), plus d'une centaine de personnes infectées par le Covid-19 ont déjà signalé leur état de santé à l'application.

La France fait donc figure d’exception avec l’Autriche, dont l’appli Stopp Corona n’a pas non plus rencontré le succès espéré. Lancée au tout début de l’épidémie, le 25 mars, elle a depuis été téléchargée environ 1 million de fois, ce qui représente 11% de l'ensemble de la population autrichienne, soit 14% de tous les utilisateurs de smartphones autrichiens.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité