• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

#StopAccouchementMasqué

Accouchement : “Les femmes peuvent enlever le masque lorsqu’elles poussent”

Sous le hastag #StopAccouchementMasqué, de nombreuses femmes racontent sur les réseaux sociaux avoir été obligées d'accoucher masquées. Le professeur Olivier Picone, gynécologue obstétricien, éclaircit les règles à suivre en temps de pandémie.

Accouchement : “Les femmes peuvent enlever le masque lorsqu’elles poussent” Gorodenkoff/iStock

  • Publié le 29.09.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Sous le hastag #StopAccouchementMasqué, de nombreux témoignages, allant parfois jusqu’à dénoncer des violences gynécologiques, sont relayés sur la toile.
  • Les femmes peuvent enlever le masque quand elles le souhaitent, notamment pendant les actes expulsifs.

“Lors d’un accouchement, les femmes peuvent tout à fait enlever le masque lorsqu’elles poussent". Suite à la polémique déclenchée sur les réseaux sociaux, où de nombreuses femmes se plaignent d’avoir dû accoucher masquées, le professeur Olivier Picone, gynécologue obstétricien, éclaircit les choses.

“Il faut savoir raison garder face au principe de précaution”

Je pense qu’il y a eu des problèmes de compréhension dans les hôpitaux. Il est préférable que les femmes qui accouchent portent un masque le plus longtemps possible, dans le but de protéger l’équipe soignante, mais elles peuvent l’enlever quand elles le souhaitent, notamment pendant les actes expulsifs. Il faut savoir raison garder face au principe de précaution. Imposer le masque pendant les poussées, c’est inhumain", poursuit le professionnel. “L’équipe soignante doit en revanche rester masquée tout au long de l’acte, pour éviter la transmission du SARS-CoV-2”, précise-t-il.

Afin d’établir des règles claires autour de cet acte délicat, le CNGOF (Collège national des gynécologues et obstétriciens français) prévoit de publier des recommandations officielles dans une revue scientifique d’ici quelques jours. “L’idée est de préparer au maximum les accouchements en temps de Covid-19, afin que les femmes ne soient pas mises devant le fait accompli”, rapporte Olivier Picone.

“C'était l’horreur au moment de pousser”

Sous le hastag #StopAccouchementMasqué, de nombreux témoignages, allant parfois jusqu’à dénoncer des violences gynécologiques, sont relayés sur la toile. “J’ai accouché par voie basse. Masque chirurgical imposé, je ne respirais pas assez bien selon la sage-femme : mise sous oxygène 4 L par lunette et toujours masque au-dessus. Bah croyez-moi, c’était l’horreur au moment de pousser, je ne trouvais pas mon souffle”, peut-on lire. 

"Accoucher avec un masque empêche de respirer correctement. Arrêtez de perturber les accouchements, aidez plutôt les femmes !"@MinSoliSante @leCNGOF @Coll_SageFemme pic.twitter.com/0xgQezgVWB

“J’ai accouché pendant le confinement, on ne m’a pas obligé à porter mon masque durant tout le séjour. Je ne comprends pas pourquoi là on oblige les mamans à le faire! C’est inhumain!" tweete encore Melike. “Honteux ! Le monde médical est de plus en plus impitoyable. Comment imposer le masque dans un tel moment ? Comment, en tant que professionnels, imposer que la première chose que verra le nouveau-né, c’est sa mère masquée ?", juge quant à elle Carnet d'une Ch'ti.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité