• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Coronavirus : les personnes âgées exclues des essais cliniques

Bien qu’ils représentent quatre décès sur cinq, les patients âgés ne sont pas inclus dans les essais cliniques sur les candidats vaccins et ne sont présent que dans la moitié de ceux qui testent des traitements.

Coronavirus : les personnes âgées exclues des essais cliniques sittithat tangwitthayaphum/iStock

  • Publié le 29.09.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les personnes âgées représentent entre 30 et 40% des cas d’infection à la Covid-19 et 80% des décès.
  • Des chercheurs craignent que l'absence des personnes âgées dans les essais cliniques rend impossible de garantir l'efficacité, de titrer le dosage ou la fréquence, et d'évaluer les effets indésirables dans le groupe le plus vulnérable au Covid-19.

Tandis que la Covid-19 continue de circuler dans le monde et que le million de morts a été officiellement dépassé ce lundi 28 septembre, les essais cliniques des candidats vaccins continuent d’être menés. Des essais desquels sont systématiquement exclus les personnes âgées qui représentent pourtant entre 30 et 40% des cas d’infection à la Covid-19 et 80% des décès. Ces derniers ne représentent également que 50% des patients recrutés pour tester les traitements.

Une efficacité incertaine chez les personnes âgées

Dans une lettre de recherche publiée dans le JAMA, des chercheurs alertent sur l’absence des personnes âgées des essais cliniques et craignent que cela puisse nuire à l’efficacité du futur vaccin sur cette population. “Nous craignons que l'exclusion des personnes âgées des essais cliniques ne limite systématiquement notre capacité à évaluer l'efficacité, le dosage et les effets indésirables des traitements Covid-19 dans cette population”, a ainsi écrit la docteure Sharon Inouye, co-autrice de la lettre et gériatre à la Harvard Medical School (Etats-Unis). Ces évincements sont courants puisque chaque patient est unique et possède des facteurs, tels qu’une pathologie, une fragilité ou autre, qui peut influer sur l'efficacité du traitement. “Il est certain que certaines exclusions sont nécessaires pour protéger la santé et la sécurité des personnes âgées — comme des comorbidités mal contrôlées. Cependant, beaucoup ne sont pas bien justifiées, et semblent plutôt être le fait de l'opportunisme ou de la commodité pour les chercheurs”, pointe la chercheuse.

Dans ce cas précis, l’exclusion des personnes âgées des différents essais cliniques interroge puisque ce sont eux qui ont le plus besoin d’être protégés par un traitement ou vaccin. “Si le groupe d'âge le plus âgé est exclu des essais de vaccins, il ne sera pas possible de garantir l'efficacité, de titrer le dosage ou la fréquence, et d'évaluer les effets indésirables dans le groupe le plus vulnérable au Covid-19”, estiment les chercheurs dans la lettre. Le vaccin et le traitement devrait en priorité viser une efficacité sur cette catégorie de population. “S’ils créent un médicament qui fonctionne très bien uniquement sur les personnes en bonne santé de 50 et 60 ans, ils se trompent”, a appuyé Sharon Inouye dans le New York Times le 19 juin dernier.

Les seniors doivent être vaccinés

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont analysé 847 études en cours, que ce soit sur un traitement ou un vaccin. Ils ont étudié toutes les cohortes de patients inclus dans celles-ci et regardé quelle est la part de personnes âgées de 65 à 85 ans. Au total, 23% d’entre-elles, soit 195 études, ont posé une limite d’âge explicite dont 17 ont exclu toutes personnes de plus de 55 ans et 108 ont mis cette limite à 75 ou 80 ans. Pour les autres, 39% ont mis en place des critères excluant indirectement les personnes âgées, comme la nécessité de ne pas faire de l’hypertension, de diabète ou encore utiliser un smartphone ou répondre à un questionnaire en ligne. Ce sont donc 447 études sur 847 qui ont mis de côté cette catégorie de population.

La vaccination des personnes âgées, lorsqu’un vaccin sera disponible, sera une nécessité. “Le niveau élevé d'immunité requis, associé au fait que de nombreux établissements (par exemple, les maisons de soins) sont composés presque exclusivement de personnes âgées, souligne l'impératif d'inclure ces dernières dans les essais du vaccin Covid-19”, appuient les chercheurs. Ces derniers concluent que leur absence des essais cliniques ne se justifie pas et qu’il est possible de réaliser des essais cliniques sur le Covid-19 “aussi pertinents et inclusifs que possible”.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité